La promesse du ministre des infrastructures, Abdoulaye Daouda Diallo est restée lettre morte. Ce dernier pas plus tard que vendredi dernier, réaffirmait avec force détails que les tarifs du péage allaient baisser le 31 juillet mais ne semble pas maîtriser certains dossiers de son département. Si non comment comprendre que les prix n’ont pas bougé d’un iota. En tout cas, jusqu’au 1er août rien n’a été fait. Dès lorsl’on s’interroge véritablement sur la valeur de la parole donnée chez nos autorités. Selon des sources, les responsables de Eiffage ont dit niet à leur ministre de tutelle ; ce qui vient démontrer la puissance de Gérard Sénac. Ainsi les usagers vont encore prendre leur mal en patience et emprunter cette autoroute à péage avec ses « malheurs » la mort dans l’âme.

Précédent SENEGAL: " Les hommes utilisent plus l’internet que les femmes",
Suivant COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DE MINISTRES DU MERCREDI 1ER AOÛT 2018