3ème éditions des JPEC :Le développement des échanges mise en avant pour la conquête du marché continental


La cérémonie d’ouverture des journées de promotion économique et commerciale du Burkina Faso au Sénégal(JPEG) s’est déroulée ce mardi 09 juillet 2019 au CICES. C’est sous la présence de nombreux autorités dont l’ambassadeur du Burkina Faso, du ministre d’état et du ministère du commerce et des PME du Sénégal(DG APIX) et d’autres participants qu’ils ont tenu à discuter autour d’un thème choisi.


Les journées de promotion économique et commerciale entre le Burkina Faso et le Sénégal(JPEc) ont eu lieu ce matin lors de la cérémonie d’ouverture. C’est sous la présence effective de personnalités sénégalais et Burkinabé que les deux pays voisins ont échangé autour d’un thème articulé sous le nom « Raffermissement des relations économiques et commerciales entre le Burkina Faso et la République du Sénégal. »SIMEON SAWADOGO,ministre d’état, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale du Burkina Faso dans son entretien avec la presse a fait une petite présentation sur l’objet de leur visite au Sénégal « je suis venu pour représenter M. le premier ministre du Burkina FASO à l’occasion de ses journées des relations économiques et commerciales de Dakar organisé par le ministère en charge du commerce de l’industrialisation du Burkina Faso avec l’appui de son premier ministre, du commerce et du chambre de commerce. » dit-il. De son point de vue il parle de l’expression d’une coopération de sursis tout en l’assimilant à une bonne expression entre le Burkina Faso et le Sénégal, entre les deux chefs d’état Rock Mark JANTABORE et le président Macky SALL. Sur ce point, il évoque l’aspect que les pays ont en commun en étant membre d’institutions de regroupement sous régionale au niveau de l’UEMOA,de la CEDEAO.Ainsi selon lui c’est dans l’ordre normal des choses que les potentialités économiques doivent exister pour créer des opportunités d’affaires afin de permettre aux opérateurs et aux entrepreneurs de ses deux pays puissent bénéficier de ses opportunités.
A ce propos, c’est à l’image d’exemple des importations des produits Sénégalais au Burkina Faso qu’il renseigne d’un taux de 3,1% et de 4,3% des exportations pour le Sénégal datant de 2017.Pour SIMEON SAWADOGO, cela résulte beaucoup d’efforts qui consistent à relever les défis tout en travaillant avec un climat d’affaire assez propice permettant des investissements. A cet effet pour mieux travailler sur le raffermissement des liens, ce dernier propose une perfection dans le domaine de la transformation (matières premières) aussi valable pour les deux pays en créant des usines. Par rapport au choix du thème, il évoque une nécessité de se mettre ensemble pour réussir une transition économique, commerciale qui a beaucoup de leviers.
Le ministre du commerce et des PME au Sénégal Aminata Assomme DIATTA quant à elle accorde une importance capitale pour cette coopération. Elle affirme « le Sénégal et le Burkina sont les deux pays qui ont des relations d’amitiés spectaculaires et le président du Burkina et du Sénégal ont magnifié ses relations et ont donné un fort temps pour les deux pays la nécessité de développer leur échange. »S’agissant des avantages pour le Sénégal, elle cite l’industrie textile qui a marqué ce jour par l’habillement des autorités burkinabé mais aussi sur la production du coton pouvant profiter au Sénégal par la création d’industrie tout en se rapprochant du Burkina Faso pour un quelconque approvisionnement.
Dieynaba AGNE