A la loupe de Mamadou DIOP, président du mouvement WACCOO AK ASKAN WI et candidat à l’élection présidentielle


Le président du mouvement WACCOO AK ASKANWI Mamadou DIOP a tenu une conférence de presse sise à son siège aux parcelles assainies. Consultant et administrateur de système de profession, ce candidat à l’élection présidentielle 2019 organisé au Sénégal s’est prononcé sur sa candidature à l’élection présidentielle du 24 février 2019 et les axes programmatiques de son offre politique.

Le président Mamadou DIOP du mouvement WACCOO AK ASKAN WI a plus que réaffirmé sa candidature aux prochaines joutes électorales 2019 qui se tiendront le 24 février 2019 au Sénégal. Le leader du mouvement WACCOO AK ASKANWI a décliné les axes programmatiques de son offre politique. La première chose évoquée par le président du mouvement WACCOO AK ASKANWI est le changement d’un système qui d’après lui existe depuis 1960. Parmi ces programmes figurent la question du logement dont chacun rêve avec eau, électricité, assainissement mais améliorer la vie alimentaire fait partie des projets du candidat Mamadou DIOP. Leshôpitaux et le droit à l’éducation française ou coranique est d’une nécessité pour ce dernier. Dans ses actions à mener, le président du mouvement WACCOO AK ASKANWI affirme que la sécurité dans les maisons et les rues seront assurées. Le tout constitue pour lui un manquement au Sénégal, raison pour laquelle WACCOO AK ASKAN WI est au chevet des populations senégalaises.Renseigne-t-il. Sur le plan de l’éducation, le candidat envisage une réforme en instaurant des langues maternelles dans les écoles « les lire, les écrire dans leur propres langues » précise-t-il. Avec  l’entrée de ces langues maternelles dans l’école, il souligne que cela est un atout ou un plus au concept scientifique qui sera d’une facilité. Cette réformemajeure, le président Mamadou Diop compte l’exécuter dès 2019 et son application dès 2020.Mamadou DIOP opte pour un état de droit et qui use de l’équilibre mais a dénoncé le nombre de ministre qu’il juge anormal et qu’il va réduire dès sa réélection aux présidentielles de 2019.La raison de sa candidature se résume ainsi : « nous sommes guidés par un seul objectif :répondre à la satisfaction des besoins de bases des concitoyens qui ne sont pas encore satisfaits à l’exemple de la banlieue qui est confrontée à des problèmes de gestion des inondations et du quartier de l’almadie qui a des problèmes d’assainissement. » S’agissant du parrainage, le candidat du mouvement WACCOO AK ASKAN WI n’a pas voulu s’attarder là-dessus qu’il considère comme des questions politiques politiciennes .Même si pour lui le parrainage est une bonne chose pour l’opposition, il renseigne que les priorités sont ailleurs. Même s’ils ont cheminé ensemble à l’université, ses relations actuelles avec le chef de l’état Macky SALL sont étroites et pour cause source de divergences car ils n’ont pas les mêmes visions sur les ressources de ce pays.

Précédent CONVENTION DE PARTENARIAT: Unacois Yessal et HECM mettent en place un centre d'incubation pour l'employabilité des jeunes
Suivant JOURNÉE PORTE OUVERTE: IFAGE fait la promotion de ses nouveaux programmes de formation