AFFAIRE YOUSSOU TOURE A FATICK: Un acharnement qui ne dit pas son nom


Alors qu’il voulait se rendre au Saloum, dansson fief, pour le parrainage, la gendarmerie de Fatick a immobilisé, la voiture du ministre-conseiller, M. Youssou Touré, sans que ce dernier en sache les raisons. Ces pandores de la ville du Président se seraient adressés au chauffeur pour ensuite faire parquer ce véhicule de type 4×4 de fonction au niveau de leur brigade. Resté zen,selon nos sources, le patron des enseignants Apéristes n’a même pas pipé. Mieux, le concerné Youssou Touré que nous avons joint souligne qu’il est sorti s’asseoir sur un tronc d’arbre au dehors de la brigade. « Je vous dis que s’ils voulaient m’avoir, cette fois-ci ils ont déchanté, car je n’ai même pas bronché. J’ai loué un taxi pour rentrer à Dakar. En cours de route, ils m’ont supplié de revenir récupérer la caisse, j’ai opposé un niet. Ils ont voulu m’humilier, ce fut un échec cuisant », a indiqué M. Youssou Touré, hier. Il confirme que cette voiture est d’ailleurs toujours auprès des gendarmes. Très mécontent, il indique que s’ils veulent, ils n’ont qu’à venir récupérer l’autre véhicule garé devant chez lui. Mais, prévient-il, ils ne peuvent point saisir son domicile qui lui appartient. Parlant d’acharnement contre sa personne, M. Touré ajoute ceux que ceux-là qui veulent l’humilier, rabaissent plutôt la République, mais pas lui. M. le ministre, visiblement point ébranlé, de préciser qu’il ne tient qu’à avoir une bonne santé et une longévité puisse que selon lui depuis 1977 il conduit ses propres voitures.

Previous FEMMES FATALES: L'HISTOIRE AU GRÉ DE LEURS HAUTS FAITS
Next AFFRONTEMENTS ENTRE SYNDICALISTES: Le sang a coulé à l'Ucad