AFP: Le SPE encourage le Gouvernement à poursuivre l’exécution des De différentes phases du PSE


Le Secrétariat Politique Exécutif (SPE) de l’Alliance des Forces de Progrès(AFP)s’est réuni le jeudi 16 août 2018, sous la présidence de Monsieur Moustapha Niasse, Secrétaire général, autour de l’ordre du jour suivant : 1. Situation nationale 2. Vie du parti Abordant le 1er point de l’ordre du jour, le SPE a analysé la situation nationale, à la lumière des enjeux prioritaires, qui ne sont pas correctement appréhendés par une frange des acteurs de la scène politique. L’AFP, fidèle à sa tradition, continue d’être attentive aux préoccupations des populations et à l’intérêt général, par-dessus tout. Sans doute, y-a-t’il eu des retards dans les investissements, retards qui ont provoqué une pénurie d’eau très pénible, surtout dans le contexte de l’hivernage. Mais force est de reconnaître que le gouvernement, avec des investissements importants, des mesures hardies et intelligentes, est en train de résorber progressivement le gap, pour un retour à la normale. En ce qui concerne le monde rural, les difficultés qui ont frappé le secteur de l’élevage ont eu des conséquences sur le cheptel. Là également, les camarades de Niass ont salué la promptitude de la réaction du chef de l’Etat qui a fait allouer aux victimes une enveloppe de plus d’un milliard de francs CFA, distribuée dansla transparence et à la grande satisfaction des éleveurs. C’est précisément dans cette toile de fond d’écueils déjà surmontés, au moment des inaugurations d’infrastructures, notamment routières et sportives, qu’une certaine opposition s’emploie désespérément à ignorer les acquis réalisés pour privilégier le processus électoral, avec une approche insurrectionnelle dans le style « je gagne ou je gagne ». Le SPE de l’AFP estime que la stabilité de notre pays et la paix civile constituent une sur priorité, dans un contexte où de nouvelles menaces planent sur la sous- région, menaces qui pourraient être aggravées par la perspective proche de l’avènement de l’économie pétrolière et gazière au Sénégal. L’AFP ne saurait accepter qu’un club circonstanciel de frustrés, de haineux et d’incompétents avérés s’emploient à déstabiliser un pays qui a été pris, pendant douze années, dans l’étau d’une gouvernance malsaine, gabegique et populiste, avec toutes les conséquences engendrées aux plans économique, social et culturel, eu égard à l’érosion encouragée des valeurs. Ceux-là qui donnent sans sourciller des leçons de patriotisme, en faisant semblant d’être amnésiques, devraient se rappeler les émeutes consécutives aux coupures d’électricité, qui avaient amené un certain ministre « du ciel et de la terre » à solliciter courageusement l’intervention d’une puissance étrangère, pour neutraliser les patriotes debout notent les camarades de Niass. En considérations des éléments remarquables du bilan réalisé, en moins de six années, le SPE encourage le Président Macky Sall et son gouvernement à poursuivre l’exécution des différentes phases du Plan Sénégal Emergent qui prend en compte toutes les grandes composantes du développement concerté, à savoir : les Infrastructures, l’Energie, les ressources minières et gazières, l’Agriculture, l’Education, la Santé et l’Emploi. Toutes ces réalisations sont visibles. Abordant le 2ème point de l’ordre du jour, le SPE a adopté les propositions liées à l’exécution du calendrier du Parti. A cet égard, des mesures importantes ont été prises autour de la vente des cartes, des missions des Commissaires politiques, des plans d’actions des femmes du Mouvement national des Femmes de l’Espoir et du Progrès (MOUNFEP) et des jeunes du Mouvement national des Jeunes pour le Progrès (MNJP)

Previous MOUHAMED DIAGNE, SYNERGIE RÉPUBLICAINE: «Tous ceux quisont contre la transhumance risquent de voter contre Macky»
Next Présidentielle au Sénégal : l’architecte Pierre Goudiaby Atepa annonce sa candidature