Agriculture :La Culture du Blé Émerge au Sénégal : Une Révolution Agricole dans la Région de Matam


Récit infosdujour.sn

Dans les villages de Bow et Soringo, nichés dans la région de Matam au nord du Sénégal, une initiative audacieuse prend racine : la culture du blé. Ce projet, lancé par la Société d’Aménagement et d’Exploitation des Terres du Delta du Fleuve Sénégal (SAED), s’appuie sur des résultats prometteurs issus de projets-tests menés par des ingénieurs agronomes.

Aboubakry Bâ, agriculteur à Bow, se distingue comme l’un des premiers à tenter l’aventure du blé dans cette région. Avec détermination et courage, il a aménagé un hectare de terre pour cette culture, marquant ainsi une première historique dans la région de Matam.

Malgré quelques défis logistiques, tels que le manque de moissonneuses-batteuses, Bâ et d’autres cultivateurs de la région sont sur le point de conclure une saison de culture fructueuse. Ils espèrent récolter près de cinq tonnes de blé, un signe prometteur pour l’avenir de cette culture au Sénégal.

Moussa Mbodj, ingénieur de la SAED, souligne l’importance stratégique de ce projet, né des difficultés économiques résultant du conflit entre la Russie et l’Ukraine, principaux fournisseurs de blé au Sénégal. L’objectif est clair : développer une culture locale pour réduire la dépendance aux importations et garantir la sécurité alimentaire du pays.

Ce projet de la SAED ne se limite pas à la simple culture du blé. Il englobe également la commercialisation, la transformation et la sensibilisation des producteurs locaux. Moussa Ngom, conseiller agricole de la SAED, insiste sur l’importance de soutenir les agriculteurs dans cette transition vers une culture encore peu connue au Sénégal, mais pourtant essentielle pour l’autosuffisance alimentaire du pays.

Grâce à des variétés spécifiques, comme la Misri 1 d’origine égyptienne utilisée dans la phase-test, le blé tendre et dur produit peut être transformé en pain et en pâte alimentaire, répondant ainsi aux besoins de la population sénégalaise.

À Bow et Soringo, les champs de blé ne représentent pas seulement une avancée agricole, mais aussi un symbole d’espoir et de progrès pour toute la région de Matam. Ils ouvrent la voie à un avenir où le Sénégal peut non seulement nourrir sa population, mais aussi contribuer à la sécurité alimentaire régionale grâce à des cultures diversifiées et résilientes.

Précédent Société :Les Admis Professionnels de l'ENDSS Réclament la Restauration de Leurs Salaires: Une Manifestation devant le Ministère de la Santé
Suivant Diplomatie:Renforcement des Liens et Potentiel Économique , Les Présidents Ivoiriens et Sénégalais S'Engagent à Collaborer Davantage