Alioune Badara Kébé, Bokk Gis Gis Liggeey: « Être à la fois maire et deputé est inadmissible dans un pays comme le Sénégal. »


Alioune Badara Kébé, Bokk Gis Gis Liggeey: « Être à la fois maire et deputé est inadmissible dans un pays comme le Sénégal. »
Alioune Badara Kébé, Bokk Gis Gis Liggeey: « Être à la fois maire et deputé est inadmissible dans un pays comme le Sénégal. »

La Coalition Bokk Gis Gis Liggeey fait partie des huit coalitions qui seront en compétition lors des prochaines élections législatives du 31 Juillet 2022. M. Pape Diop ancien Maire de Dakar et fondateur dudit parti a porté son choix sur M. Alioune Badara Kébé, homme politique grand-yoffois et ancien international sénégalais de football pour porter la liste nationale. Ce dernier l’a vivement remercié pour la confiance placée en sa personne.

Évoquant les incertitudes qui planent sur le bon déroulement du prochain scrutin parlementaire, Alioune Badara Kébé se veut clair: « la Coalition Bokk Gis Gis Liggeey est contre tout report des élections législatives du 31 Juillet 2022. Les senégalais voteront à date échue. »

Alioune Badara Kebé a également donné sa position sur le cumul de fonctions en politique, fait qu’il ne valide point. « Être à la fois maire et député est inadmissible dans un pays comme le Sénégal qui aspire à une démocratie vivante et solide sur ses appuis », a martelé ABK.

En ce qui concerne le lourd bilan mortuaire noté lors des manifestations du 17 juin dernier, Alioune Badara Kébe incrime les deux coalitions majoritaires du pays.« Benno et Yewwi monopolisent le débat politique alors que c’est notre Coalition Bokk Giss Gis qui a respecté toutes les règles du parrainage et de la parité », a t-il déploré.

Dans la même veine, la tête de liste nationale de la Coalition Bokk Gis Gis Liggeey est en croisade contre forme de violence élecrorale et toute instrumentalisation de la jeunesse et de la justice à des fins politicennes.

La Coalition Bok Giss Giss Liggeey s’est également exprimée sur la situation internationale notamment marquée par le massacre de migrants subsahariens à Melilla au Maroc. À ce sujet, Alioune Badara Kébé a condamné, jusqu’à la dernière énergie, ce crime «odieux», conséquence immédiate du chômage des jeunes dans nos pays.

Previous Les cadres de Nekalfi Askanwi exigent la libération de Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly
Next Ville de Dakar : Barthélemy Dias envoie 50 personnes à La Mecque et 30 autres aux Lieux saints de la Chrétienté