And Gueusseum durcit la lutte : Grèves et Sit-in au menu entre Avril et Mai


And Gueusseum durcit la lutte : Grèves et Sit-in au menu entre Avril et Mai
And Gueusseum durcit la lutte : Grèves et Sit-in au menu entre Avril et Mai
Les syndicats des travailleurs de la santé regroupés autour de « And Gueusseum », non contents de l’inaction du gouvernement lors de leur 3e plan d’action,  comptent entamer leur 4e plan d’actions dans les prochains jours. Les points phares de ce quatrième plan d’action  sont les grèves générales de 72h, les 20, 21 et 22 avril 2022, puis les 4, 5 et 6 Mai 2022, mais également le Sit-in national prévu le mercredi 27 avril 2022.  
 
Ainsi, informe un communiqué parvenu à Seneweb, la synthèse retient les 8 points suivants :
 
« La poursuite des rencontres de vulgarisation de la plateforme revendicative et remobilisation des camarades et sympathisants.
 
La reconduction de la rétention des informations sanitaires et sociales jusqu’au 07 mai 2022.
 
La reconduction du boycott des activités de formation, de supervision et des réunions de coordination jusqu’au 07 mai 2022.
 
Une conférence de presse le mardi 19 avril 2022 à 10H30 mn au siège de l’UNSAS.
 
Une grève de 72 heures avec seulement respect des urgences les mercredi 20, jeudi 21 et vendredi 22 avril 2022 en soutien aux camarades de Louga.
 
Un Sit-in national le mercredi 27 avril 2022.
 
Une grève de 72 heures avec seulement respect des urgences les mercredi 04, jeudi 05 et vendredi 06 mai 2022.
 
Et enfin, une évaluation le 07 mai 2022 à 10H30 mn au siège de la FGTS », renseigne le document.  
AND GUEUSSEUEM, qui félicite tous les camarades et sympathisants pour la discipline syndicale affichée lors du troisième plan d’action, les exhorte à plus de vigilance pour le respect de la dignité des travailleurs de la santé et de l’action sociale en général et les paramédicaux en particulier.
Previous Fermeture de l'aéroport de Ziguinchor : L'AIBD apporte des éclairages
Next Rupture de contrat entre l’IAM et le Capitaine Seydina Oumar Touré Vague d’indignation des sénégalais sur les réseaux sociaux