ANTS: Conférence internationale sur les avancées récents des méthodes spectroscopie


L’académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (ANTS) a procédé ce lundi 24 février 2020 à une conférence internationale sur les avancées récentes des méthodes spectroscopiques : applications dans l’industrie et l’agriculture.

Cette activité scientifique est organisée en partenariat avec le réseau des académies des sciences des pays membres , l’organisation de la conférence islamique(NASIC) et la commission des sciences et technologies pour le développement durable dans le Sud (COMSATS).


Le directeur général de la recherche et de l’innovation M Thierno Gaye affirme que l’ANTS avec ses partenaires ont jugé nécessaire d’organiser cet atelier en vue de discuter sur les avancées récentes des méthodes spectrospiques.Il explique « la spectrospie, est une méthode expérimentale et en même temps une technologie utilisé dans beaucoup de domaines de la physique, de la moléculaire, de la chimie dans l’agriculture, dans l’agro-alimentaire, dans l’industrie de façon générale … »C’est en ce sens que réside tout l’importance de ce séminaire à la fois pour l’acquisition et la transmission des connaissances dans la formation des jeunes compétents capable de transmettre des savoirs mais aussi d’intervenir dans le milieu professionnel réel.

Avec le thème choisi qu’est ce que l’application dans l’agriculture et dans l’industrie? il convient d’échanger pendant deux jours sur les différentes méthodes larges permettant d’interpréter et de comprendre l’interaction entre l’énergie et la matière. En effet, M. Thierno Gaye a par ailleurs demandé l’application des méthodes après la formation pour l’utiliser dans les différents domaines.
Selon le professeur Doudou BA, directeur de l’Académie nationale des sciences et des techniques du Sénégal(ANTS) « cet atelier entre dans le cadre d’une des missions de l’ANTS accompagné des autorités dans le processus de développement économique durable » En d’autres des termes » ,  » il s’agit d’un atelier organisé en collaboration avec le réseau des académies des sciences des pays membres de l’organisation de la conférence islamique représenté par plus d’une dizaine de pays. C’est dans de même cette lancée qu’il s’ ajoute : « cet atelier est organisé pour pouvoir former des personnels de qualité mais également pour pouvoir maitriser la qualité de ce que nous reproduisons. »dit-il. Pour ce dernier la compétitivité impose la qualité « la qualité doit s’approprier pour disposer un personnels qualifiés, il faut disposer d’outils performants » lance-t-il. Les objectifs, il les justifie par des mesures qui servent à identifier, déterminer la composition d’un produit (composition qualitative) mais également une composition quantitative performant aussi bien dans l’agriculture que l’industrie dans une étude analytique.