Arrestation d’un membre du MFDC à Dakar le 08 juin dernier


Le Procureur de la République livre les détails de cette affaire et ordonne l’ouverture d’une information judiciaire
Pour sa première sortie médiatique depuis sa nomination, le Procureur de la République, Amady Diouf devait s’exprimer sur un sujet devenu l’un des plus médiatisé depuis quelques jours. Hier, face aux journalistes, le juge a fait des développements sur l’affaire concernant l’arrestation du membre du MFDC, Ousmane Kabiline Diatta mis aux arrêts mardi dernier lors du rassemblement de Yewi Askan wi. Il est revenu en détail sur les circonstances de son arrestation, les raisons de sa présence à Dakar ainsi que la suite à donner dans cette affaire., qui a nécessité l’ouverture d’une information judiciaire.
Face aux journalistes, le maître des poursuites a rappelé que l’arrestation du mis en cause, largement médiatisée, justifie, selon lui l’obligation et le devoir du Ministère public de satisfaire le droit à l’information du citoyen sur le niveau des menaces sécuritaires alléguées et l’état d’avancement des investigations dans cette affaire. « Kabiline était en garde à vue avant son déferrement par les forces de défense et de sécurité comme le second et le bras armé d’une aile dure de la rébellion dirigée par Paul Aloukassine Bassène. Le mis en cause dont l’arrestation a mobilisé d’importants moyens humains et techniques a été repéré par les forces de défense et de sécurité alors qu’il s’apprêtait à venir à Dakar, assister, selon les sources numériques, à la manifestation du 08 juin 2022 », expliqué le successeur de Serigne Bassirou Guèye.. d’après lui, les mêmes renseignements ont révélé que d’autres éléments du MFDC, avaient dans les mêmes circonstances, fait cap sur Dakar où ils devaient se joindre au mis en cause et participer ensemble à ladite manifestation. « Ils avaient tous l’idée bien manifestée dans les échanges de profiter de toute opportunité pour s’adonner à des opérations de pillage, de destruction et d’atteintes contre l’intégrité physique de personnes vraisemblablement innocentes, a soutenu le juge Amady Diouf . Le maître des poursuites a déclaré que les investigations se poursuivent dans la perspective de mettre aux arrêts les autres membres du groupe qui ont réussi à se fondre dans la nature dès l’arrestation de leur camarade Ousmane Diatta. Diouf a déclaré que les enquêtes menées avec promptitude, savoir-faire, engagement et professionnalisme par les enquêteurs de la gendarmerie ont permis de cerner l’itinéraire, le parcours et le profil psychologique de Ousmane Kabiline Diatta qui, apparaît incontestablement comme un combattant aguerri qui a fait ses preuves aussi bien durant les combats dans le maquis que dans les tâches opérationnelles d’encadrement et de mobilisation des membres de l’aile civile du MFDC, tâches qui lui étaient souvent dévolues.
Kaolack, Mbour, Dakar pour acheter un mouton, des chaussures…
« Sous ce rapport, les renseignements ont révélé, qu’enrôlé très tôt dans les rangs du MFDC, Monsieur Ousmane Kabibiline Diatta qui a gravi tous les échelons pour devenir un haut responsable respecté et écouté par toutes les factions du mouvement, était impliqué dans toutes les attaques et les actions d’harcèlement menées ces dernières années contre les militaires de l’armée nationale et les populations civiles durant les braquages », a soutenu le parquetier. Il déclare en effet avoir arrêté ses études après son CFEE obtenu à Ziguinchor puis a rejoint la base de Diakoumougne où il a fourbi ses armes et reçu une formation aussi bien solide que complète de combattant. Il a déclaré avoir été muté dans différentes bases, notamment à l’état-major de Berkamandioka, au campement de Mandina, à la base de Kassolole où, outre le rôle de combattant, il a servi, comme agent de liaison entre César Atoute Badiane et le commandant de la base de Diakaye. Ses pérégrinations l’ont conduit plus tard à la base de Kourek où il est resté quinze ans avec des figures marquantes de la rébellion telles que Daouda Camara alias Guillaume Soro, Papis Assine et Djibe Diatta , homme fort du Fogny et il précisait qu’il a commandé personnellement le détachement qui a récupéré et lancé l’assaut contre la base de l’état-major de Barkamandika qu’il avait attaqué à revers, selon ses propres déclarations. Il soulignait avoir travaillé avec acharnement à la réunification du mouvement et c’est dans cette perspective qu’il a cherché à installer une base à Vélingara où il avait l’ambition de réunir toutes les factions du MFDC mais les opérations de reconnaissance de terrain dont il a dû procéder n’ont pas été concluantes. Il a souligné aussi être un trafiquant de chanvre indien, produit dont il s’adonne à la culture. Invité à s’expliquer sur les raisons de sa présence à Dakar, indique le procureur, le mis en cause a été très évolutif dans ses explications évoquant d’abord le besoin d’acheter un mouton qui l’a conduit d’abord à Kaolack puis à Dakar en passant par Mbour mais paradoxalement il aurait soutenu auprès de son logeur qu’il était de passage principalement à Dakar pour acheter des chaussures pour ses frères.
Diatta, un individu tenace, aguerri, déterminé et dangereux
Ces moyens de défense pour le moins puériles sont d’autant plus fragiles qu’ils n’ont été confortés par aucun élément de la procédure dans la mesure où la personne citée censée lui vendre le mouton a pris la fuite d’escampette dès l’arrestation du mis en cause et n’a pour le moment pu être retrouvée en dépit des recherches intenses lancées par les enquêteurs et il s’ y ajoute que le nommé Maurice, l’autre personne évoquée, a tenu lors de son audition des déclarations contradictoires à celles du mis en cause sur bien des points essentiels . « Au terme de l’enquête, il reste établi que le parcours de Ousmane Kabiline Diatta, à l’image probablement de ses acolytes en fuite, traduit à coup sûr l’idée d’un individu tenace, déterminé et aguerri par les épreuves et les longues années de combat vécues. Dès lors, il apparaît sous ce rapport comme un individu dangereux représentant une menace pour la paix, la tranquillité et la sécurité publique au même titre que ses acolytes en fuite », a confié le maître des poursuites aux journalistes. A l’en croire, il a activé les forces de sécurité, agissant sous son autorité dans le cadre de la police judiciaire, de poursuivre les investigations avec rigueur et détermination et de lui présenter toutes les personnes impliquées dans cette affaire ; en lien avec les rebelles, afin qu’ils répondent de leurs actes. « Pour l’instant, j’ai ouvert une information judiciaire contre Ousmane Kabiline Diatta et ses acolytes qui est confiée au Doyen des juges d’instruction pour complot et autres infractions contre l’autorité de l’Etat, participation à un mouvement insurrectionnel, actes et manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves, Culture et trafic de chanvre indien. Le mandat de dépôt a été requis ainsi qu’une délégation judiciaire pour poursuite des recherches en cours », a-t-il conclu.

 

Previous Communiqué du Conseil des Ministres du 15 Juin 2022
Next Reine Máxima Zorreguieta des Pays-Bas: « Les Nations Unies s'engagent à accompagner le développement du sous-secteur de la microfinance au Sénégal. »