Atelier de lancement officiel de l’étude portant : « Projet intégration du commerce » Des stratégies pour développer le secteur des services et le commerce électronique


Pour développer le secteur des services et le commerce électronique, la direction du commerce extérieur(DCE) en collaboration avec l’Unité Nationale de Mise en Œuvre du programme Cadre Intégré renforcé(UNMOCIR) a organisé un atelier de lancement des 2 stratégies ce jeudi 20 décembre 2018 à l’hôtelRésidence Mamoune.

Dans l’optique d’assurer une mise en œuvre efficiente et une appropriation du projet par l’ensemble des parties prenantes, il s’impose de la direction du commerce extérieur en partenariat avec l’Unité Nationale de Mise en Œuvre du Programme Cadre Intégré  Renforcé d’organiser atelier. Ainsi dans ce cadre de la mise en œuvre du Programme Cadre Intégré Renforcé(CIR),la direction du commerce extérieur a obtenu du fonds d’affectation du CIR,un financement pour une étude portant « projet de l’intégration du commerce :formulation et soutien à la mise  en œuvre d’une stratégie de développement et de promotion des exportations de services(composante1) et d’une stratégie de développement du commerce électronique au Sénégal(composante2). » A ce propos le secrétaire général du ministère du commerce, de la consommation du secteur informel et des petites et moyennes entreprises, Makhtar LAKH s’explique « nous lançons 2 études que nous allons mener portant sur des stratégies à mettre en place dans le domaine dans le commerce des services mais également dans le commerce électronique. »

L’objectif de cette activité est de permettre aux parties prenantes (Ministères sectoriels, Entreprises et acteurs évoluant dans les services et le commerce électronique, Organisations patronales, la société civile, etc…) de s’approprier des 2 stratégies aussi bien dans la formulation que dans mise en œuvre. Makhtar LAKH le confirme par ses propos « c’est des secteurs qui ont un fort potentiel de développement, concernant le commerce de services c’est un secteur qui contribue à plus de 60% du PID, c’est un secteur qui mobilise plus de 40% de l’emploie et en terme de valeur ajoutée représente 70%. »Il poursuit : « malgré ce constat aussi nous n’avons pas suffisamment d’information sur ses deux secteurs notamment le poids réel des sous-secteurs de services mais également au niveau des régions nous n’avons pas une cartographie très claire par rapport à la présence des deux secteurs dans les régions. » d’où la phase de ses études. Le secrétaire du ministère du commerce renseigne aussi que ses études s’inscrivent également dans le cadre du PSE et dit : « le secteur de l’agriculture et de l’agro-business, le secteur des services mais également du commerce électronique sont quand même des services d’appui à ce secteur, du secteur de l’énergie qui va être un moteur extrêmement important du PSE. »Il souligne aussi l’état de fait négociations qui sont en cour sur la zone de divergences continentale.

Précédent Abdoul Moutalib HANN APR CANADA : « je vais battre Ousmane SONKO ICI AU CANADA »
Suivant La coalition Adiana prêt à réélire Macky SALL