Augmentation du prix de l’électricité,(FNBS) vers une hausse du prix du pain.

La FNBS exige le respect du décret d’application de la situation des boulangers du Sénégal
Pour sonner l’alerte de la situation des boulangers, la fédération nationale des boulangers du Sénégal a fait appel à la presse ce vendredi 7 janvier 2020.

Autour d’une table, ces derniers ont revenu sur plusieurs points qui sont à l’ordre du jour. La situation de la boulangerie sénégalaise en 2020, le rappel des revendications de 2019, la non application des recommandations, plus de 8 mois de négociations, la conséquence de la hausse de l’électricité et des salaires sur le secteur constituent les principaux points sur lesquels le président de la FNBS, M. Amadou GAYE s’est accentué pour délivrer sa feuille de route et son message.
« Aujourd’hui, la boulangerie sénégalaise est dans le coma profond » est la phrase qu’a utilisé Amadou GAYE pour dénoncer les problèmes dont ils sont confrontés.Ainsi,le président des boulangers en s’exprimant sur cette manière renseigne que le consommateur n’est ni satisfait du pain consommé, de l’anarchie qui devient intense en plus des difficultés qui se répercutent sur la qualité des produits livrés et des relations tendues avec les fournisseurs d’intrants ayant entrainé la fermeture de plusieurs boulangeries. Pour rappel, il a abordé le protocole signé avec le gouvernement pour la mise en place de commissions pour établir la vérité des prix sur la farine et le pain, aussi sur la nouvelle réglementation « La fédération nationale des boulangers du Sénégal a participé à tous les travaux de commissions et nous pouvons vous assurer que tous les acteurs (ministère du commerce, meuniers, associations de consommateurs et boulangers) ont accepté le résultat des travaux.
Ainsi, trois choses ont été retenu à l’issu de ses rencontres telles que : la vérité sur les prix de la farine validée, le projet de décret et arrêté validé pour la réglementation et la vérité sur le prix du pain à savoir 1gr équivaut à 0,95fcfa bien que validé par la commission n’est pas acté par l’autorité. A cet égard, selon le président de la fédération nationale des boulangers, il a été proposé au ministère du commerce la validation de format supérieur qui est acceptée d’où la convocation des conseils régionaux où Dakar avait ouvert le bal en septembre 2019 et le format de 230 grammes pour 200FCFA retenu à l’image même de Diourbel qui vient de terminer la dernière rencontre du conseil régional de la consommation le 02 janvier 2020.C’est dans ce contexte que M. Amadou Gaye sous la fermeté dit : « on refuse aux boulangers du Sénégal d’appliquer la vérité des prix sur le pain et pourtant on a accepté la vérité des prix pour la Senelec,nous avons les mêmes arguments(hausse des charges et des intrants),l’état tarde à signer le décret pour la réglementation du secteur, c’est incompréhensible dans la mesure ou le pain est considéré comme un produit social et le deuxième poste de dépenses des ménages dans les villes. »Il poursuit : « On prône le fast track, alors pourquoi le président n’a pas encore signé un décret qui règle pratiquement le problème de la boulangerie sénégalaise. »Dans cette perspective, ses derniers menacent au cas où des mesures ne seraient pas pris dans les derniers délais « la question que les boulangers se posent, est-ce on va accepter tout cela sans réagir ? C’est un grand non….les jours à venir nous vous édifieront sur la réaction ferme de la FNBS face à cette situation qui perdure».Dit-il. Il conclut « nous demandons solennellement au président de la république de signer ce projet de décret pour atténuer la souffrance des boulangers et veiller à l’application et à l’applicabilité des dispositions du décret et des arrêtés qui en découlent.