Bilan de la première phase du PSE


Le ministre chargé du suivi du Plan Sénégal Émergent a présidé un atelier de partage et de partage et de sensibilisation de la mise en œuvre du PSE à l’hôtel Faidherbe ce lundi 15 octobre 2018.Cet atelier a été marqué par la présence de la fédération des imams et de l’association des ndeye daara yi.

C’est en compagnie de la fédération des imams et de l’association des ndeye daara yi que M. CheikhKANTE, ministre chargé du suivi du Plan Sénégal Émergent a fait l’objet du programme du plan Sénégal Émergent  « Je tiens à rappeler l’importance que le chef de l’état Macky SALL porte à l’éducation dans sa globalité et les daaras dans leur particularité »dit-il tout en confirmant que les hommes se concurrencent que dans la connaissance et de dire en plus que c’est la raison pour laquelle il soutient que le capital humain est plus important que la transformation structurelle. Cheikh KANTE définit le capital humain comme la variable d’ajustement entre la transformation structurelle, la bonne gouvernance et qualifie cela comme « le savoir-faire, le savoir être, l’expérience et culture. » A cet effet il souligné que l’Afrique est le deuxième exportateur forestier du coton. Le ministre affirme que le PSE est articule sous 4 angles : la transformation structurelle, le capital humain, la bonne gouvernance et institutions fortes paix et sécurité.  Dans ses propos il n’a pas manqué de mentionner que les daaras doivent bénéficier de la consommation de ce que nous cultivons, de participation en autosuffisance alimentaire et de l’apprentissage qui permettra aux enfants qui étudie dans les daaras de pratiquer des métiers qui vont leur servir de ressources.

Le tout qui constitue des reformes qui sont pris en compte par le chef de l’état. Selon le ministre Cheikh KANTE, le PSE a toujours étéaccès sur ses angles mais articulé sous 6 secteurs tels que l’agriculture, les produits agroalimentaires, habitat social et Ecosystème, modernisation graduelle de l’économie sociale, présence d’industrielle régionale, multi services régionaux. Tout cela sont transformés en 27 projets a l’exemple du zircon dont nous sommes en train d’exploiter.

Le ministre Cheikh Kanté a aussi parlé du riz qui est aujourd’hui estimé à 1.269.000 tonnes. S’agissant de l’élevage il nous fait savoir que d’ici quelques temps le Sénégal atteindra son autosuffisance en poulet et en lait. Le maïs et le mil aussi fait leur effet sans compter l’arachide. Le programme de relance d’électricité avec l’électrification rurale  a connu beaucoup d’effort dans les villages. Sur le plan des infrastructures, le président a fait beaucoup d’aménagement, mais aussi 2000 lits qu’à bénéficier l’université Gaston berger de saint louis et l’octroi de 1000 lits qui ont été rajouté à l’université Cheikh Anta DIOP  de Dakar. Le taux de bancarisation qui était de 15 pour cent a évolué à 17pour cent.

Previous FINANCEMENTS DES FEMMES : LA GENERATION SENEGAL EMERGENT LE DG DU PORT ABOUBACAR SEDIKH BEYE SUR LES TRACES DU PSE
Next MOUSTAPHA DIOP: LANCE SON MOUVEMENT CAM CONVERGENCE AUTOUR DE MACKY