CAF Le président Ahmad Ahmad écope d’une suspension de cinq ans


Le président de la Confédération africaine de football (Caf), Ahmad Ahmad, candidat à sa propre succession à la tête de l’instance dirigeante du football africain, a été suspendu de toute activité liée au football pour une durée de cinq ans par la Commission éthique de la Fifa.

Dans un communiqué rendu public par la Fifa, la Chambre de jugement déclare qu’Ahmad a enfreint les articles 15, 20 et 25 du Code éthique en vigueur ainsi que l’article 28 de l’édition 2018 et a prononcé à son encontre une interdiction relative au football (admnistrative, sportive et international) pour une durée de 5 ans. Cette suspension exclut de fait le malgache de la course à la présidence de la Caf, réduisant ainsi à quatre les candidats à ce poste à savoir: les présidents de fédérations du Sénégal, Augustin Senghor, de la Mauritanie, Ahmad Yahya, de l’ivorien Jacques Anouma et du Sud-africain, Patrice Motsepe.
«Par ailleurs, le président sortant de la Caf devra s’acquitter d’une amende de 200.000 Francs Suisses», ajoute la même source en insistant sur le fait que Ahmad avait été jugé par la Chambre de jugement de la Commission indépendante. Le document informe qu’il est coupable d’avoir enfreint les articles 15 (devoir de loyauté), 20 (acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (abus de pouvoir) de l’édition 2020 du Code éthique de la Fifa.
L’enquête de ses deux ans à la tête de la Caf
Le document renseigne que l’enquête sur le comportement d’Ahmad Ahmad au poste de président de la Caf entre 2017 et 2019 a porté sur diverses questions liées à la gouvernance de la Caf dont l’organisation et le financement d’un pèlerinage à La Mecque (Oumra), ses accointances avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Steel et d’autres activités. «Dans sa décision qui fait suite à une longue audition, la chambre de jugement de la Commission d’Ethique a établi sur la base des informations recueillies par la Chambre d’instruction qu’Ahmad Ahmad a manqué à son devoir de loyauté, accordé des cadeaux et autres avantages, géré des fonds de manière inappropriée et abusé de sa fonction de président de la Caf», fait-on savoir.
L’intérim d’Omari prolongé après la suspension d’Ahmad
La Confédération africaine de football (Caf) a pris acte de la suspension pour cinq ans de son président de toute activité liée au football et annoncé que l’intérim actuel de Constant Selemi Omari comme président est de fait prolongé en application de ses statuts. Le vice-président de la Caf assurait déjà l’intérim du président Ahmad interné pendant plusieurs jours pour cause du Covid-19 et actuellement en convalescence.
Sur son site officiel, la Caf qui s’inquiète des conséquences sur sa réputation de cette longue procédure maintient le calendrier de l’ensemble de ses activités et programme.
La Chambre de jugement de la Commission éthique indépendante de la Fifa a déclaré Ahmad Ahmad, président de la Caf et vice-président de la Fifa, responsable d’avoir agi en violation du Code Ethique de la Fifa.
M.T.N.

Previous Modou DIAGNE FADA, président du parti LDR/YEESAL, directeur de la SONACOS prétend une bonne campagne de commercialisation d'arachides
Next OSIDEA Covid-19 l’exploitation du pétrol et le gaz » CHEIKH OUMAR SY