Capital investissement : Les atouts du Sénégal


Capital investissement : Les atouts du Sénégal
Capital investissement : Les atouts du Sénégal

Des leaders du capital-investissement de plus de 50 pays à travers le monde se sont réunis à Dakar pour discuter de l’évolution des tendances qui façonnent le paysage du capital privé en Afrique. Un rassemblement mondial du capital-investissement et capital-risque africain, réunissant des chefs d’entreprise, des décideurs et des investisseurs gérant plus de 1,3 milliard de dollars d’actifs. 22 ans de recherche pionnière dans l’industrie, de plaidoyer et d’encouragement des investissements en Afrique.

La conférence annuelle est organisée dans un format hybride au Sénégal. Le thème retenu est “Résurgence, résilience et résultats : le capital privé en Afrique à la croisée des chemins”.  Le président-directeur général du Fonds d’investissement AFIG Funds, estime que cette rencontre sert à réduire le gap entre la perception négative et la réalité positive du terrain. « Tout pays a ses défis mais l’idée est de les faire venir pour voir l’aéroport, le Ter les infrastructures, les hôtels et se rendre compte de l’état d’avancement de ce pays en termes de technologie et de télécommunications. Tous ces facteurs peuvent encourager les gens à venir mettre leur argent dans un pays. Il y a aussi la capacité humaine. Des gens formés capables de fructifier les investissements. S’y ajoutent l’innovation et l’esprit d’entreprise ainsi que tout ce qui touche autour du cadre juridique et de gouvernance. « Un pays où il n y a pas de guerre et où le climat politique est stable sont des choses qui comptent et qui peuvent pousser un entrepreneur à investir tout en sachant qu’il y a possibilité de trouver une rentabilité » note M. Ndiaye. Au Sénégal, dit-il, «  il y a un environnement qui permet cela. Tous ces facteurs feront que l’âge moyen très bas au Sénégal ne soit pas un frein mais un avantage compétitif. Il s’agit de permettre aux jeunes de s’insérer dans des structures qui leur permettent de s’exprimer ».
 
Notre pays effectue plusieurs transactions.  C’est ce qui fait que le Sénégal vient en quatrième position  des pays investisseurs dans la région Afrique.  « Le choix du Sénégal pour abriter la rencontre pour la première fois depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19 n’est pas fortuit. Le pays a des atouts à faire valoir » dit-il. Il y a l’environnement infrastructurel, le développement des télécommunications, l’environnement des affaires, mais aussi et surtout la paix sociale. Sur le volet des télécoms, on trouve au Sénégal la fibre optique, la 4G et autres. Mais, aujourd’hui, ’’il y a une recrudescence de la croissance, ainsi que la présence d’un bon nombre de gestionnaires de fonds qui s’est plus que doublé durant ces dernières années. Tout ce qui est volet technologique, infrastructurel et digital est en plein essor dans ce pays. Le Sénégal a un rôle important à jouer dans cela », a  expliqué le directeur général.
Previous DECENTRALISATION Tendouck et sa population réclament justice
Next Dakar-Plateau: l'ANAT engage la modernisation des 5 communes de l'arrondissement