Cinquantenaire de l’OMVS: Lancement de la première édition du forum d’échanges économiques sur la gestion du bassin du fleuve Sénégal


Cinquantenaire de l'OMVS: Lancement de la première édition du forum d'échanges économiques sur la gestion du bassin du fleuve Sénégal
Cinquantenaire de l'OMVS: Lancement de la première édition du forum d'échanges économiques sur la gestion du bassin du fleuve Sénégal

À l’aube de la célébration de ses 50ans d’existence, l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS) a organisé, les Lundi 13 et Mardi 14 Décembre 2021, un forum d’échanges sur les opportunités économiques du Bassin du Fleuve Sénégal. La cérémonie d’ouverture a réuni M. Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’eau et de l’assainissement du Sénégal et président du conseil des ministres de l’OMVS, M. Hamed Diagne Semega, haut-commissaire de l’OMVS, M. Baidy Agne, président du conseil national du patronat (CNP) et des représentants de la Guinée, du Mali et de la Mauritanie.

L’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS) est une institution intergouvernementale de développement qui a vu le jour le 11 Mars 1972 à Nouakchott. Créée dans l’optique de mieux gèrer les 330.000 km² du bassin versant du fleuve Sénégal, l’OMVS représente aujourd’hui une référence incontestable pour les organismes de bassin. Siègée à Dakar, ses états membres (riverains du fleuve) à savoir la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal maintiennent depuis bientôt 50ans, une relation fondée sur la solidarité et de la concordance.

Pour mieux optimiser ses politiques de gestion, l’OMVS tiendra, à partir de l’année 2021, un symposium annuel d’échanges entre les dirigeants de ses pays membres. Très ravi de cette initiative, M. Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’eau et de l’assainissement du Sénégal et président du conseil des ministres de l’organisme estime que « ce forum constitue une parfaite opportunité d’échanges et de dialogue sur les réels problématiques liées à la gestion du Fleuve Sénégal. »

Après avoir magnifié « la longévité de l’OMVS grâce à des textes solides, à une volonté politique permanente et à la résilience de l’organisation. », M. Hamed Diane Semega, haut-commissaire de l’OMVS a rappelé « la nécessité pour l’organisme de se réadapter aux nouveaux défis: la prise en compte des menaces sur l’environnement en général et la ressource en particulier, l’adaptation aux changements climatiques, la diversification des sources d’énergie, la modernisation des méthodes de travail et de la gouvernance. »

Previous Une Cité judicaire sera construite sur le site de la Mac de Rebeuss
Next FIDAK 2021  : LES STYLISTES SENEGALAIS  DOIVENT SE REMETTRE A L'  OUVRAGE POUR EPOUSER L'ERE DU TEMPS