Collectif Citoyen des Usagers de l’Autoroute à Péage (CCUAP) denonce l’arnaque de la société Eiffage-Senac et interpellent l’Etat


IMG_20181122_191855_761.jpg

Les usagers dénoncent avec vigueur cette énième arnaque de la société Eiffage-Senac et interpellent l’EtatSuite à la baisse des tarifs de l’autoroute à péage par l’Etat du Sénégal et la société Eiffage-Senac, le collectif Citoyen des Usagers de l’Autoroute à Péage (CCUAP) a fait face à la presse pour dénoncer le deal qui se cache derrière cette baisse et qui aura pour conséquence la prolongation du contrat de concession de 25 ans à 35 ans. Ainsi ils invitent l’Etat à ne pas signer un tel contrat.  Ils sollicitent aussi le chef de l’Etat à publier le nouveau contrat négocié par l’APIX au nom des contribuables sénégalais 

 « Nous, membres du Collectif Citoyen des usagers de l’Autoroute à Péage (CCUAP), réunis le 26 Décembre 2018 à la maison de la Presse, dans le cadre d’une restitution des activités menées depuis la création du collectif pour le suivi de la gestion de l’autoroute à péage, déclarons avoir pris connaissance des nouveaux tarifs négociés entre l’Etat du Sénégal et la société d’exploitation Eiffage SENAC publiés par l’APIX. Nous avons bien noté que ces changements concernent uniquement les sorties de SEBIKOTANE et celle de TOGLOU. Par ailleurs nous avons appris que cette diminution de 1000 FCFA aura pour conséquence la prolongation du contrat de concession de 25 ans à 35 ans » a déclaré le collectif.« Notre Collectif dénonce avec vigueur cette énième arnaque de la société Eiffage-Senac et demandons au Président de la République, Macky Sall, d’instruire à son gouvernement la publication du nouveau contrat négocié par l’APIX au nom des contribuables sénégalais, conformément à la loi de Décembre 2012 portant code de transparence des finances publiques », ajoute le collectif. Au regard des décisions injustes et préjudiciables à l’économie de notre pays, aux nombreux usagers impactés par la cherté de l’autoroute à péage, le collectif déclare que : « Que le nouveau contrat proposé à l’Etat du Sénégal par la société Eiffage-SENAC est inique et dangereux pour l’économie du Sénégal
– Que les péages qui ont subi la baisse des tarifs n’ont pas un impact réel sur la grande majorité des usagers quotidiennement affectés par les prix excessifs de l’autoroute à péage ;
– Que la baisse n’a pas pris en compte les populations de Pikine, Guédiawaye, Thiaroye, Mbao, Keur Massar, Bargny et Rufisque qui sont les plus impactées par les tarifs de l’autoroute à Péage et ses externalités négatives.
– Que le tarif doit être davantage réduit jusqu’au prix maximum de 1500 FCFA sur les trajets Dakar-Thiès/ Dakar-Mbour.
– Que les usagers de l’autoroute à péage sont toujours dans l’attente de l’amélioration de la sécurité et l’installation d’un système d’éclairage pour une meilleure visibilité nocturne
– Qu’un audit objectif des retombées économiques de l’autoroute à péage doit être réalisé pour une information juste et vraie sur les retombées effectives de l’autoroute à péage depuis le démarrage de l’exploitation.
– Que les communes impactées par le passage de l’autoroute à péage doivent être associées à la renégociation du contrat de concession afin de pouvoir percevoir des redevances annuelles conformément à l’acte II de la décentralisation et participer à la surveillance de la gestion de l’infrastructure ».RépondreTransférer

Previous Élection présidentielle de 2019 au Sénégal Amadou Mokhtar NDIAYE, le candidat de la révélation
Next L’UNACOIS YEESSAL prône le « Made in Sénégal »