COMMUNIQUE : APD de Thierno Lô(chef de l’opposition et locales)


L’ Alliance pour la Paix et le Developpement (APD)
s’est reunie par video zoom ce lundi 14 septembre 2020 à 15 h ,sous la Presidence du Ministre Thierno LO ,Président du parti.
Sur le statut de l’opposition et de son chef , l’APD fait référence à la constitution qui dans son article 58, donne un droit
d’opposition à la politique du gouvernement.Il reste alors à légiférer par une loi permettant une meilleure prise en compte de ce droit constitutionnel selon les dispositions suivantes:
1) une bonne représentation dans le bureau de l’Assemblée Nationale

2) Dans les commissions techniques où on disséque le budget avant le vote à la pleniére

3 ) Réserver le Poste d’adjoint au Questeur à
l’ opposition pour veiller à la gestion othodoxe des finances

4) Revoir le nombre de deputés qu’il faut pour la composition d’un groupe parlementaire ,ce qui doit fertiliser le débat dans la préservation de l’intérêt général.
Dans cette même veine ,l’Alliance estime que pour ce qui est du Chef de l’opposition,

1) Il ne saurait s’imposer ou etre nommé

2) Comme il doit impacter sur le budget,sur les choix stratégiques,sur les lois et réglements pour la légalité des engagements du Sénegal et sur les choix économiques de grande importance,sur les questions de sécurité dont la mise en oeuvre passe forcément par le parlement, il va de soi qu’il doit étre d’origine parlementaire par conséquent ,leader du parti d’opposition le mieux représenté à l’assemblée.

Dans cette optique,L’APD réfute un Chef de l’opposition issu de la position provenant de l’election Présidentielle pour différentes raisons:

1) il n’aura aucune possibilité d’impacter sur le vote du parlement.IL ne peut, ni accompagner ,ni voter contre, car n’ ayant pas de pouvoirs sur les députés.

2) Un candidat individuel peut arriver deuxieme, et désigné leader, peut aller s’installer à Paris ou New york et disposer de nos fonds politiques, faire du trafic d’influence,de
l’intermediation pour s’enrichir au détriment de
l’ interet du pays.

2) Notre pays est régi par une chartre fondamentale qui donne droits et devoirs donc ne permet pas à quelques politiciens , de décider d’un probléme aussi important pour la consolidation de la Démocratie. Il n’ appartient non plus ,au Président de la Republique de choisir le Chef de son opposition, c’est du vu nulle part dans le monde et cela constitue visiblement une façon de tuer la démocratie et de ternir l’image de marque de notre pays.
L’APD milite pour le respect des esprits qui sous- tendent la constitution et qui ont pour ambition de consolider et de renforcer
l’ existant avec une mise en exergue de l’evidence bien qu’ elle ne soit la chose la mieux partagée;
Et devant les défis qui nous interpellent qui ont trait à la nouvelle géopolitique mondiale,à la définition de nouvelles relations internationales aux differentes questions de gestion de ce qui reste des ressources naturelles dans ce monde,car la majeure partie s’use et ne se renouvelle pas, l’ entrée de notre pays dans la guerre du petrole, il faut avoir conscience qu’une opposition forte issue de là où on valide les pouvoirs et décisons de l’ executif ,qui est le parlement doit étre l’endroit où doit émaner son Chef.En dehors de ce cadre,il n’y pas de consensus ou de légitimité.
Les elections legislatives de 2007 ont été contestées par toute l’opposition sénégalaise ,de même que les élections de fevrier 2019 sans oublier que le parti le plus représentatif de
l’ opposition et celui qui arrivé troisiéme à l’ élection présidentielle et que, plusieurs leaders qui avaient soutenu celui arrivé deuxiéme à la presidentielle ont boycoté le dialogue. Il faut ajouter aussi que devant la pandemie, les inondations, l’état de récession de notre économie,nous n’ avons pas besoin de perdre du temps et des ressources financiéres pour le choix non consensuel de ce leader de l’opposition.
Il faut différer le choix,opter pour la voie parlementaire ,prendre toutes les dispositions pour le déroulement démocratique des prochaines élections législatives pour choisir le parti qui aura le plus de députés au sein de l’opposition.
Concernant les élections locales,l’APD estime que les problèmes liés a la crise sanitaire et les inondations sont prioritaires et prône de ce fait des concertations pour un nouveau code électoral et la mise sous délégation spéciale des institutions ,accompagnée d’un audit de toutes les communes pour sanctionner les prédateurs et les empécher de participer aux prochaines élections locales qui devraient avoir lieu et de façon consensuelle aprés les diffierentes modifications du code électoral relativement au mode de scrutin et autres.

Previous BFEM LE MINISTRE DE L’EDUCATION MAMADOU TALLA A THIES
Next COMMUNIQUE(inondations) L' Alliance pour la Paix et le Developpement (APD) Thierno Lô