Communiqué :Front pour une Révolution anti Impérialiste Populaire et Panafricaine (FRAPP)/France DÉGAGE

Invité de l’émission «Grand jury» de la Rfm, ce dimanche 9 février 2020, l’ambassadeur de France au Sénégal, Philippe Lalliot a insulté la lutte que mène FRAPP France Dégage en la traitant  »d’insensée ».

Comme à leurs habitudes l’ambassade de France vient de violer le droit international et le droit de la coopération en faisant une ingérence dans la marche de notre pays et l’exercice des libertés citoyennes.
De quel droit dispose M. Philippe Laillot pour parler des entreprises qui interviennent sur des marchés souvent au montage usuraire payés par les citoyens Sénégalais ?
En matière de lutte contre l’impérialisme, le FRAPP tient à faire savoir qu’il n’a pas de leçon à recevoir d’un Ambassadeur dont le pays qu’il représente s’est illustré comme étant le plus grand éborgneur de manifestants au monde ! Les ambassadeurs de la France doivent revoir leur copie. Vis-à-vis des mouvements comme FRAPP et des activistes, leurs messages se résument à l’intimidation, aux menaces et à la violence verbale. Les faits qu’ils soient depuis quelques temps issus des services de renseignements français, ce qu’un Etat responsable devait refuser, banalise leur attitude condescendante et paternaliste.

Le Mouvement que nous sommes ne cherchera jamais à plaire ni à la France ni à l’Etat prédateur.

Le Front pour une Révolution Anti-impérialiste, Populaire et Panafricaine est né en 2017 d’une jonction entre dix-sept organisations autour d’une campagne dénommée  » Pour la SOUVERAINETÉ MONÉTAIRE, France Dégage ».
FRAPP FRANCE DÉGAGE lutte contre le néocolonialisme particulièrement Français dans toutes ses ramifications ( économiques, culturelles et sécuritaires).
Encore une fois, la cible de FRAPP FRANCE DÉGAGE n’est pas le peuple français dont une bonne partie est tout autant opprimée, exploitée par les mêmes qui oppriment, exploitent le nôtre.

France Dégage vise la France institutionnelle, oligarche, celle qui a esclavagisé, colonisé, pillé et continue encore aujourd’hui de « néo-coloniser » les peuples. Cette sortie de l’ambassadeur de la France est un des résidus du colonialisme que même la presse doit refuser de promouvoir. Nos ambassadeurs ne sont jamais invités dans les médias français pour parler des libertés en France, de l’économie française.
Le FRAPP appelle l’Etat du Sénégal, s’il est encore digne de cette qualité, à prendre ses responsabilités et à recadrer vigoureusement l’ambassadeur français. En France, il existe des partis xénophobes tout à fait légaux qui stigmatisent les populations Africaines sans que les autorités Africaines n’y interviennent. Par conséquent, les citoyens Sénégalais n’ont aucune leçon de bon sens à recevoir de la France et de son ambassadeur.

Aussi, le FRAPP FRANCE DÉGAGE dénonce la main invisible de la France concernant l’arrestation arbitraire de GUY Marius Sagna. Le fait que l’ambassadeur de la France déclare implicitement qu’il y’a des limites à ne pas franchir sur l’exercice des libertés montre que la France donne son avis sur l’affaire Guy Marius Sagna et sa main invisible est derrière son arrestation.
Cette immixtion dans les affaires intérieures du Sénégal est devenue banale. Lors de l’une des arrestations de Abdou Karim Gueye (Xrum Xax) à la place de l’indépendance alors qu’il faisait un live, deux éléments des renseignements français observaient Karim. L’un d’eux utilisera son téléphone et quelques minutes après le policier sénégalais arrivera. Après avoir pris le téléphone de Karim et sa carte d’identité, le policier sénégalais ira à plusieurs reprises consulter son « supérieur  » français. A la question « qui sont ces gens ? », le policier sénégalais répondra : « ce sont des stagiaires français » !
La sortie de l’ambassadeur de la France n’est donc pas fortuite. Elle répond à son agenda paternaliste et d’intimidation.

Ce 24 février 2020, Bentaleb Sow co-coordonnanteur de la plateforme Noo lank et membre du FRAPP est encore convoqué dans le cadre de l’inutile procès sur le billet du franc CFA brûlé par l’activiste et panafricaniste Kemi Seba. Cet acharnement de la BCEAO, autre arme invisible de la France-à-Fric , est une preuve manifeste de vouloir briser l’engagement des résistants.

Le FRAPP rappelle à l’Etat français et à son nouveau représentant que rien ne le déviera de sa mission de combattre l’ogre colonialiste dans ses manœuvres d’accaparement de nos ressources nationales. Le FRAPP est tout autant conscient que la lutte contre le terrorisme n’est qu’une stratégie géopolitique d’installation militaire permanente qui a trop duré alors qu’il a fallu tout au plus 4 années de guerre pour que les troupes africaines libèrent la France du joug allemand.

Monsieur Lalliot, il y’a des limites qu’un ambassadeur ne doit pas franchir. Et nous ne manquerons plus de vous recadrer.
Votre sortie n’a ni queue, ni tête.
Soyez ambassadeur et taisez-vous !
Le FRAPP FRANCE DÉGAGE annonce dans ce sens que le 60 ème anniversaire de nos pseudo-indépendances sera célébré de la plus belle des manières avec la 4eme édition de la DÉ-FÊTE DE L’INDEPENDANCE.
Nous appelons dans ce sens la jeunesse qui s’est appropriée de ce discours à la mobilisation pour faire du vœux de Baye Niass  » l’Afrique aux Africains » une réalité.

Fait à Dakar, le 09 Février 2020.
Le Secrétariat Exécutif National.