CONCOURS NATIONAL DE DISSERTATION UBA lance un appel aux élèves de réfléchir sur la pandémie covid-19


 

 

Le concours national de dissertation fait partie du programme de la fondation UBA intitulé « l’Afrique qui lit ». Ce concours a pour but de tester les capacités rédactionnelles des élèves du secondaire, en les soumettant à une épreuve de dissertation sur les sujets d’actualités. C’est également l’occasion pour les participants de gagner des bourses d’études pour des universités africaines de renom.

 

 

Il s’agit du programme « l’Afrique qui lit » de la Banque ; un programme qui vient à son heure au moment où le déficit de lecture des élèves est notoire avec l’invansion des TIC mais également une baisse de niveau du français. La banque a choisi ainsi d’orienter son RSE dans le cadre d’un programme aussi pertinent. « Pour avoir participé à différentes éditions nous remarquons l’élan et l’enthousiasme qui accompagnent à chaque édition par la pertinence des sujets proposés mais également la diligence de toute l’équipe de la Banque UBA qui a en charge l’organisation de ce concours », a salué Mme Sow, présidente du jury et Proviseur du lycée Lamine Gueye.

Le concours national de dissertation est attendu par les élèves car les sujets constituent des exercices pratiques avec une option de garantir aux lauréats des bourses dans une université africaine. Ce qui entraîne plus de motivation et une participation massive. « C’est une réelle opportunité pour les parents qui n’ont pas les moyens car cela leur réconforte encore plus. Nous avons des lauréats qui nous viennent des localités les plus éloignées du Sénégal. C’est un concours qui permet donc de détecter très tôt des jeunes leaders mais également permet d’installer des Crédos du système sur le défi de l’équité », a salué Madame Sow.

Le concours se déroulera cette année sur un contexte particulier avec la crise sanitaire. D’ou la pertinence du sujet choisi : « La pandemie de la COVID19 a perturbé le monde entier de 2020. A-t-elle révélé des limites humaines et qu’elle impact a-t-elle eu sur le système éducatif de notre pays ? Pour prévenir de tels bouleversements quels seraient les caractéristiques d’une école du futur ? »
Fort du constat de l’expérience que l’école a vécu l’année dernière la Banque a voulu lancé une réflexion sur le système éducatif Sénégalais en proposant ce sujet.
Les meilleurs seront choisis par leur capacité de créativité, par leur maîtrise de la langue mais aussi par leur pertinence des idées. Les inscriptions sont reçues sur une période de six semaines dans le pays organisateurs et des professeurs sont engagés à évaluer soigneusement et sélectionner les 12 meilleures essais de toutes les candidatures reçues. Pour cette 7ème édition, les élèves sont appelés à disserter et à soumettre leur copie au plus tard le 22 janvier 2021.

Previous 3ème édition du salon des startups : MEDS pour AFRITECH comme VIVATECH
Next EDUCATION: MME NDEYE SALY DIOP DIENG MATERIALISE LA DISCRIMINATION POSITIVE