CONFEMEN :60 ans d’existence



La CONFEMEN dans la mise en œuvre de nouvelles orientations pour un programme commun
La Conférence des ministres de l’éducation des états et gouvernements de la Francophonie a célébré ses 60 ans ce lundi 10 février 2020.

Première institution de coopération stratégique en éducation que les pays francophones ont mis en place dès 1960, CONFEMEN œuvre pour une éducation inclusive et de qualité.
La CONFEMEN qui se veut un cadre privilégié de dialogue et de partage d’expériences sur les questions éducatives a tenu à organiser une rencontre pour célébrer ses 60 ans d’existence. Avec comme principaux invités son secrétaire général, le ministre représentant, personnalités du chef de l’état auprès de la francophonie, le président du groupe des 60 ans de la francophonie, de l’ancien ministre de l’éducation natonale du Sénégal et de la représentante du gouvernement, ils ont discuté autour de la question. Ses missions essentielles qui sont : informer ses membres sur l’évolution des systèmes éducatifs et les réformes en cours, nourrir la réflexion sur des thèmes d’intérêt commun en vue d’actions à mener en coopération, animer la concertation entre ministres et experts afin d’élaborer des positions communes et formuler des recommandations pour appuyer les politiques régionales et internationales en matière d’éducation, contribuer à l’amélioration et au renforcement du dialogue politique entre les différents acteurs de l’éducation (etats,société civile, partenaire au développement) font que la CONFEMEN accompagne les pays membres dans le cadre du suivi, du pilotage et de l’amélioration de la qualité de l’éducation à travers notamment deux projets :le programme d’analyse des systèmes éducatifs de celle-ci(PASEC) et l’observatoire de la qualité de l’éducation de la CONFEMEN(OQE).
Pour le secrétaire général de la CONFEMEN c’est une rencontre historique qui a toujours marqué la naissance de la CONFEMEN d’abord comme conférence des ministres de l’éducation nationale, des états africains et malgaches d’expressions françaises puis conférence des ministres de l’éducation nationale des pays ayant le français en partage. Auparavant 15 pays en 1960 l’on est passé à 44 états et gouvernements membres répartis sur tous les continents. Une mission noble et fière pour lui de participer avant de remercier les participants pour avoir assisté à ses 60 ans de célébration. « 1960, Agir plus, agir ensemble pour une éducation inclusive et de qualité en Francophonie » rappelle-t-il pour le mot d’ordre lancé cette année.
La représentante du gouvernement auprès de la francophonie Mme Penda MBOW a beaucoup insisté sur la difficulté des rencontres avec la langue française en félicitant ses jeunes pour la prononciation. Elle donne exemple du mot scandale mal prononcé par bon nombres de citoyens dans l’espace public.60 ans d’appui aux politiques éducations des états et gouvernement membres à travers le renforcement des capacités des acteurs, la promotion de la bonne gouvernance en éducation, la mise à disposition d’ouvrage et de manuels scolaires, l’instauration d’une culture de l’évaluation sont pour elle des réalisations de la CONFEMEN menés pendant plusieurs années. Revisiter l’histoire des actions de la CONFEMEN est pour cette dernière l’objectif principal en vue de réussir la mise en œuvre des nouvelles orientations. Selon son point de vue, elle a un bon espoir pour le slogan agir plus, agir ensemble, agir pour tous de devenir une réalité et que les actions connaitront un impact pour les politiques éducatives et francophones « Pour ma part je voudrais réitérer la disponibilité et l’engagement du Sénégal, pays hôte de la CONFEMEN à poursuivre et à renforcer son accompagnement au bon fonctionnement de l’institution. » dit-elle.

Previous Le Faux Scandale (AKILLEE)
Next Petit déjeuner thématique :GIABA &(CENTIF) pour une supervision des entreprises.