Conférence de presse du collectif des travailleurs de l’AIBD Le collectif des travailleurs de l’AIBD haussent le ton


Le collectif des travailleurs de l’AIBD était en conférence de presse ce jeudi 06 décembre 2018 au complexe cabana club. Le but étant de faire savoir à la population sénégalaise de la situation dont ils traversent actuellement et comptent aller jusqu’au bout pour combattre cet état de fait.

Depuis un certain temps, le collectif des travailleurs de l’AIBD sont dans le désarroi et vivent une situation difficile. C’est lors d’un point de presse organisé par le collectif qu’ils l’ont fait savoir.Bocar SY, un des membres du collectif est revenu sur les objectifs « le point de presse de ce matin a pour objectif principal de faire le bilan d’une année d’existence de l’aéroport international Blaise DIAGNE ouvert le 07 décembre dernier »tonne-t-il. Il affirme : «  en plus d’alerter à travers le canal des médias, d’autres autorités publiques de ce pays et l’opinion national et international sur les risques de détérioration rapide et dangereuses du climat social de l’aéroport international de DIASS, les travailleurs ont eu à faire face à d’énormes difficultés »

Parmi les difficultés auxquelles ils sont confrontés, Bocar SY cite la précarité des statuts, le déficit en matériel, l’absence de  procédure normalisé en tenant compte des problèmes de sécurité et d’organisation. Il dit : «  En ces moment difficiles, l’année dernière les travailleurs ont fait preuve de responsabilité pour ne pas entraver le programme d’ouverture de l’état. Un an après l’ouverture les problèmes ne sont pas résolus, les conditions de vie de travail du personnel sont restées précaires. »Selon le membre de ce collectif, l’épuisement constitue un des difficultés majeures que subissent les travailleurs de DIASS « on a pas eu une nouvelle reprogrammation des horaires de travail, les gens se tapent 100km par jour et font les mêmes montées  que pratiquement l’aéroport de Dakar. »Peste-t-il.

Dans ses propos, letravailleur Bocar Sy tient quand même à souligner que les autorités de l’aéroport n’ont pas été saisi de la mise en œuvre de ce collectif du fait qu’ils n’ont pas été au courant de la célébration d’une fête qui sera organisée le 07 décembre et précise que ce collectif a été créé dans la précipitation. «  Je ne suis même pas le coordonnateur de ce collectif mais ça été créé dans la précipitation pour décrier l’attitude de l’autorité qui ont su et au vu de tout le monde risque de parler de l’aéroport de Diass comme si tout se passait bien. »Il ajoute «  nous n’allons pas nous laisser faire, nous ne sommes pas les marionnettes de qui que ce soit. »

Pour Bocar SY, le nom collectif répond à son nom carne regroupant pas seulement les travailleurs de l’escale mais aussi des collègues du contrôle documentaire, du 2AS, ads.Et pour revenir sur la question d’être affilié à un syndicat, il confirme «  on est bien affilié à un syndicat qui est le SUTAS qui est dans le CNTS mais malheureusement on a été déçu par le syndicat. Aujourd’hui même et avant, le syndicalisme devait être un sacerdoce, on ne reconnait plus le syndicalisme. » Avant de renseigner de l’état des licenciements abusifs notés sans le soutien du syndicat. Et par rapport à un quelconque plan d’action et d’une paralysie du système, il déclare qu’ils n’ont pas encore de délégué personnel et que c’est une chose qui se fera dans les jours à venir avant de conclure « A l’aéroport, l’assistance ou les sociétés se partagent des milliards, l’aéroport c’est plein d’argent mais le personnel est laissé en rade. »

Previous DÉCÈS DU PDG DU GROUPE WALF: Sidy Lamine Niass finalement inhumé à Kaolack
Next NDIOUM : « ADD POUR SMS 2019 » met en garde les partisans de Cheikh Oumar Hann contre tout acte à l’endroit du Ministre Abdoulaye Daouda Diallo