Construction d’une centrale électrique de 300 MW – Le coup de maître de Samuel Sarr et cie


Samuel Sall, directeur général la West African Energy et les actionnaires, ont réussi ce samedi un coup de maître e,n présence du ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, M. Amadou Hott, de l’ambassadeur de Turquie au Sénégal et du représentant de la diplomatie US, en arrivant à faire procéder à la signature d’un contrat de construction, clé en main, d’une centrale électrique de 300 MW d’une valeur de 393 de 220 milliards de francs CFA soit millions de dollars, entièrement financée par des acteurs du secteur privé national en partenariat technique les Turcs de Calik Enerji (prononcer Thialis) et l’Américain General Electric.

ENERGIE – Les sourires barraient les visages, grandement satisfaits de la prouesse réalisée par West Africain Energy et ses partenaires parvenus à mettre en forme un projet complexe dont les temps d’étude, les discussion et l’exécution peuvent avoisiner 5 à 10 ans. «Entre le Power Point et le Power Plant il y a plusieurs années à passer. Il faut se féliciter de ce qu’à réaliser le directeur général de la West African Energy avec le concours des partenaires, parce que c’est une véritable prouesse que de réaliser la centrale en moins de 3 ans », a dit Amadou Hott, venu représenter le gouvernement, mais aussi pour avoir été une pièce maîtresse dans le projet mettant en lice certes des privés, mais avec des enjeux nationaux non négligeables.

Priant les partenaires turcs et américains à faire confiance au secteur privé local, à l’ingénierie et au savoir-faire sénégalais, Hott s’est félicité de cette réussite qui devrait être visible en janvier 2023, « à l’occasion de la cérémonie d’ouverture ».

Tout comme le ministre, Baydi Agne président de la Confédération nationale du patronat a remercié les partenaires stratégiques et financiers mais aussi les autorités pour avoir permis l’effectivité d’un vrai partenariat public privé avec cette fois une forte implication des nationaux.

 

Actionnaire à hauteur de 15% à West African Energy, Senelec représentée par son Directeur général, Pape Demba Bitèye, se distingue dans ce partenariat par un « savoir-faire qui a conquis les autres partenaires ». « Avant c’était avec des cabinets étrangers que nous opérions, pour cette affaire, c’est avec les équipes internes de Senelec que le travail a été fait, et il faut s’en féliciter. Maintenant que nous avons fait les annonces, il faudra de l’électricité à moindre coût aux Sénégalais dans deux ans », a dit M. Bitèye, soulignant que la facture pourra baisser jusqu’à 40%.

Et pour que Senelec ne soit pas distancée dans la course, 35 de ces techniciens feront des stages de 7 mois dans différents pays, « dans le cadre d’un renforcement de capacité » a dit Bitèye.

La centrale annoncée par le Président Macky Sall lors du Conseil présidentiel sur la relance de l’économie le 30 septembre dernier au CICAD peut compter sur « l’expertise inégalée de Senelec sur la production, le transport et la fourniture de l’électricité mais aussi sur ses ressources humaines dont nous saluons l’extrême qualification et le dévouement sans failles », reconnaît Samuel Sarr, non sans remercier les actionnaires Moustapha Ndiaye (PCA de West African Energy), M. Abdoulaye Dia (SENICO), Harouna Dia et Khadim Ba (Locafrique).

Il a remercié Africa Finance Corporation qui a participé au financement à hauteur de 191 milliards de francs CFA soit 292 millions de dollars, ainsi que le groupe Coris Bank International qui a mis 27 milliards dans le projet.

Saluant la vison et la confiance du Président Macky Sall en la « capacité des Sénégalais à répondre au défi de l’énergie et de l’électricité en particulier », l’ancien directeur général de Senelec et ministre d’Etat en charge de l’énergie, a indiqué que West Africain Energy est « composé d’hommes rompus aux exigences techniques et financières de l’entrepreneuriat et du partenariat ».

« Nous avons sereinement écouté, nous avons bien entendu et nous avons résolument décidé de suivre S.E.M. Macky Sall, président de la République du Sénégal, dans sa volonté de traduire sa vision politique en réalisations concrètes, utiles et rentables pour le Sénégal et pour les Sénégalais.

« Notre engagement est avant tout la conséquence d’une totale maîtrise de tous les aspects liés à la faisabilité, à la viabilité et à la rentabilité de l’investissement… Nous avons donc décidé d’investir 250 milliards de francs CFA, entièrement mis en place par le secteur privé national, pour permettre au Sénégal de se fournir suffisamment en électricité et de réduire foncièrement le coût de l’électricité pour le consommateur sénégalais », a précisé Samuel Sarr.

Maderpost

Previous Lutte: Gaston décroche le combat de l'année entre Balla Gaye II et Bombardier
Next COMMUNIQUE: La COALITION JOTNA Apporte son soutien total au juge Souleymane Teliko et à l'UMS