Corruption dans le secteur foncier: l’OFNAC propose une réforme des commissions concernées


Corruption dans le secteur foncier: l'OFNAC propose une réforme des commissions concernées
Corruption dans le secteur foncier: l'OFNAC propose une réforme des commissions concernées

« Le foncier est un réel problème que nous vivons au quotidien. La recrudescence des conflits fonciers nous interpelle tous. Elle perturbe la paix sociale. » Tel est l’avis de Seynabou Ndiaye Diakhaté qui présidait l’atelier de restitution de l’étude sur la corruption dans le secteur foncier au Sénégal dans les régions de Dakar et Thiès.

Ainsi, dans le sillage de résoudre cette problématique qui mine le tissu social et l’administration, la présidente de l’OFNAC a mis le doigt dans la plaie. Elle détaille les causes de ce phénomène. « Les causes sont nombreuses : un cadre juridique insuffisant voire inadapté avec une complexité des lois et des procédures régissant la propriété foncière ; l’absence de contrôle sur la gestion foncière et la planification urbaine dans un contexte d’urbanisation rapide ; l’insuffisance des capacités des administrations déconcentrées des collectivités territoriales et des institutions traditionnelles à soutenir de bonnes gouvernances foncière ; l’opacité des accords fonciers ; la perception d’un manque de mesures pour inciter les différentes parties prenantes à agir de façon intègre dans le domaine de la gouvernance »,  regrette la dame.
Sur ce, sans dévoiler le contenu du rapport, la présidente de dire qu’il faut en ce qui concerne les défis « identifier les risques de vulnérabilité éventuels à la fraude et à la corruption dans le même secteur, d’analyser les conflits en matière foncière, d’identifier les causes et de proposer des voies de résolution… La réforme aurique du domaine national pour une gestion apaisée du foncier ; une meilleure légitimité conférée aux délibérations des conseils et l’adoption d’un modèle type de délibération. La nécessaire réforme de la commission de contrôle des opérations domaniales et l’impératif de renforcer l’agence nationale de l’aménagement du territoire … », conclut la présidente de l’OFNAC.

Previous LEGISLATIVES  2022  : L'ATTAQUE DE SES PAIRS DE L'OPPOSITION REVELE LA BONNE STRATEGIE DE BBY SELON Dr Massirin SAVANE Membre du Secrétariat Exécutif AJ/PADS/A
Next Derek Chollet, Conseiller politique et affaires étrangères "Les États-Unis ont intérêt à renforcer leur partenariat avec l’Afrique