CUDOPES, ÉTAT du Senegal, après la pluie le beau temps.



Le CUDOPES annonce la reprise des cours pour les étudiants orientés dans les écoles privés
Le cadre unitaire des organisations des établissements privés d’enseignement supérieur du Sénégal(CUDOPES) vient de tenir une conférence de presse ce samedi 11 janvier 2019 dans l’enceinte de la salle brothier.
Le CUDOPES vient de demander à tous les écoles de EPES de rendre effective la reprise des cours à partir du 21 janvier à 8h.Une déclaration que vient de confirmer le coordonnateur du cadre unitaire des établissements privés d’enseignement supérieur du Sénégal et directeur général du complexe d’enseignement Saint Michel, Jean Marie Latyre SENE face à la presse. Dans ses propos liminaires, il a tenu à faire un rappel concernant des étudiants orientés par l’état et qui n’ont pas fait cours depuis le mois d’octobre 2018 en raison des montants dus par le gouvernement du Sénégal, au titre de la prise en charge de leurs d’études en vertu des contrats de placements. Suite à cet état de fait, il renseigne que pendant ce temps perdu que des concertations avaient eu lieu au sein de l’EPES accompagnés des rencontres avec le gouvernement sur les modalités de règlement des montants en cause.
Ainsi selon le Dr Jean Marie Latyr SENE c’est plusieurs réunions qui ont été organisé afin de permettre d’échanger, d’évaluer et fait des contres propositions à chaque étape. C’est à ce sujet qu’il confirme d’une somme versée par l’état « A ce jour, l’état a versé au profit des EPES,un premier montant de trois milliards tirés des crédits de la LFR 2018 dont la plupart des virements ont été positionnés dans les comptes des EPES en novembre 2018. » Trois milliards ont été payé à compter du 29 novembre 2018 à concurrence de 2.200.000.000f pour éponger l’incidence de la dette de l’année académique 2016-2017 selon le coordonnateur avant d’ajouter que 800.000.000 reliquataires ont été virés le 31 décembre 2018 comme promis par l’état.
Par rapport à cela il souligne que les deux partis ont conclu aux accords suivants : la mise en place proposée par le gouvernement du plan de décaissement des huit(8) milliards inscrits dans la loi des finances initiale 2019,le pré arbitrage dans les meilleurs délais par la DAGE du MESRI des différents décomptes au profits des EPES dans la limite d’un montant de trois milliards représentant le milliard du mois de janvier et les deux milliards de février déjà contenus dans le plan de décaissement notifié au CUDOPES,par le MEFP,la présentation des résultats du pré arbitrage au CUDOPES pour information et diffusion aux bénéficiaires, l’engagement par la DAGE du MESRI des trois milliards représentant le décompte du plan de décaissement au titre du décaissement pour un milliard de janvier et celui du mois de février pour deux milliards et le suivi par le SG du MESRI de la procédure de mandatement et de paiement en rapport avec son collègue du MEFP.
S’agissant des rattrapages sur les heures perdus, le coordonnateur estime qu’il s’agit de deux systèmes qui sont le système LMD selon lui qui n’a pas de problème compte tenu d’un cursus qui ne subit pas de pression temporelle avant de faire la remarque sur une problématique qui est celle des étudiants qui doivent se présenter aux examens du BTS. Dans cette lancée il dit « nous allons dans la mesure du possible rattraper le temps perdu mais promettre que nous allons tout faire c’est quasi possible, nous continuons les discussions avec le ministre de l’enseignement supérieur… ce n’est pas nous qui avons la maitrise de ce calendrier, c’est une préoccupation que nous prenons en compte. »

Dieynaba Agne

Précédent Platforme des femmes "ETU JAMM" Pour une élection apaisée dans la paix.
Suivant Présidentielle 2019 ,l'UE signe le protocole d'accord avec le Sénégal .