Culture :festival 10 sur 10


En prélude du festival 10 sur 10 qui débutera à Saint louis le 02 mars jusqu’au 7 mars, l’institut français a tenu une conférence de presse ce mercredi 26 février 2020 dans le but du lancement et présentation du projet.


Suite au grand succès qu’a connu la première édition du festival 10 sur 10, les organisateurs ont fait face à la presse ce matin pour la présentation du projet. L’attaché de coopération pour la francophonie à l’ambassade de France au Sénégal Annabelle OSTYN est revenu sur le festival : « le festival 10 sur 10 est un festival qui existe déjà depuis 10 ans dans le monde que ce soit en Pologne, en Bulgarie, en Tunisie, au Brésil, aux Etats-Unis. »Dans ses propos, la dernière confirme de la deuxième édition au Sénégal qui va s’étendre en Afrique Francophone en simultanéité aussi avec la Guinée pour sa première fois. Pour cette année, Annabelle renseigne d’un projet de cadre scolaire francophone à destination des élèves qui travailleront pour toute une année dans la pratique d’une pièce de théâtre écrite par des auteurs contemporains spécialement pour des élèves. A cela, elle précise des pièce 10 sur 10 car contenant 10 pages de textes de théâtres pour 10 acteurs au minimum en plus d’être écrite pendant une résidence qui a lieu pendant 10 jours.694 élèves pratiquement 700 sont attendus au grand théâtre pour cette année selon elle qui ajoute : « on voit que ça intéresse de plus en plus les écoles puisque l’année dernière nous n’en avons que 540 c’était déjà beaucoup, cette année ca augmente et on est persuadé que l’année prochaine ça va encore se développer puisque l’année dernière ça n’était qu’à Dakar. »dit-elle.
Par rapport au diagnostic de l’impact que cela pourrait avoir chez les élèves, Annabelle confirme d’un retour de toutes les écoles qui avaient participé l’année dernière et affirme l’importance capitale en révélant l’échange même entretenu avec les parents d’élèves qui se sont réjouis de l’évolution de leurs enfants. Sur le choix du thème de cette année centré sur Molière, elle explique en donnant l’exemple de Saint Louis à thème spécifique sur la ville notamment sur toutes les questions des régions cotières.En sus, celle-ci informe que les mêmes textes joués cette année sont réalisés l’année dernière avec la sélection des textes de Molière « L’année dernière, c’était les textes de Molière qui étaient choisis. »Renseigne-t-elle. Parmi les invités, elles sont trois auteurs femmes dont Isabelle Hubert, Rebecca et Emmanuel Del PIANE qui vont aller à l’encontre des élèves pour discuter sur la définition d’une pièce, sur la manière de monter une pièce, de son appropriation, de sa réalisation et sur le métier de façon général.

Previous Collectivités territoriales :La désignation du maire de Dakar,une proposition insensée et inopportune "IBRAHIMA ETHIA " président (2CD)
Next Contribution :BARTHÉLEMY DIAS, OU L'APOLOGIE DE L'EXTRÉMISME RELIGIEUX !