Dérives sur les réseaux sociaux : Moussa Bocar Thiam annonce un projet de loi imminent


Dérives sur les réseaux sociaux : Moussa Bocar Thiam annonce un projet de loi imminent
Dérives sur les réseaux sociaux : Moussa Bocar Thiam annonce un projet de loi imminent
Des sanctions seront bientôt appliquées contre les auteurs de dérives sur les réseaux sociaux. Un projet de loi  est prévu dans ce sens, a révélé le ministre de la Communication, Me Moussa Bocar Thiam, lors de l’émission Grand Jury, de ce dimanche 13 novembre, sur la Rfm. 
 
« Il y a une loi sur les réseaux sociaux qui va bientôt être discutée, annonce-t-il. Il faudra qu’on passe par un organe de régulation qui peut faire du monitoring, vérifier, surveiller et surtout sensibiliser. Des spots de sensibilisation pour montrer aux populations  comment il faudrait utiliser les réseaux sociaux. C’est un outil extraordinaire  de lien social, mais c’est, également, un outil dangereux qu’il  faudra maîtriser et connaître”. 
 
Moussa Bocar Thiam renseigne que les fauteurs de dérives sur les différentes plateformes seront sanctionnés : “On va vers des sanctions sur les dérives, lorsqu’elles sont commises manifestement et délibérément. L’Etat en ce qui le concerne prendra  toutes ses responsabilités  par rapport à ce sujet là. C’est un sujet sensible mais il est temps  de mettre fin à ses dérives  et l’Etat a tous les moyens  de mettre fin à cela ».
Visiblement remonté, le ministre de la Communication juge “inadmissible que nous continuions à accepter dans un  pays comme le Sénégal  que des dérives continuent”. “Ce n’est pas possible, martèle-t-il. A un moment donné, il faut siffler la fin de la  récréation. Il faut, aussi, que chacun prenne ses responsabilités. Que ce soit le journaliste, l’homme politique, les religieux,  les membres des associations sportives, culturelles, qu’ensemble que nous décidions  de mettre fin à la récréation et d’éduquer notre population. De mettre fin aux dérives, parce que cela doit être une volonté collective. Nous ne sommes pas les premiers à avoir les réseaux sociaux, mais ce que l’on voit au Sénégal, on ne le voit nulle part. Allons-nous croiser les bras  pour continuer à laisser les personnes persister dans les dérives ? Ce  n’est  pas possible ».  
 
« Ce que l’on voit sur les réseaux sociaux, cela dépasse l’entendement.  Quel avenir, quel citoyen sénégalais aurons-nous dans 10, 20 ,30 ans ? C’est cela le véritable débat.  Est-ce que notre génération a le droit de léguer à nos enfants, ou à nos petits-enfants  un État de dérives, un État sans loi ? », s’interroge le ministre .
Précédent Sotigui Awards 2022: Roger Felmont Sallah sacré meilleur acteur africain
Suivant Sécurité: Le Sénégal à l'heure du bracelet électronique