Déthié Fall sur les concertations nationales : « Nous ne dialoguons pas »


Déthié Fall sur les concertations nationales : « Nous ne dialoguons pas »
Déthié Fall sur les concertations nationales : « Nous ne dialoguons pas »

« Macky Sall n’a qu’à libérer notre démocratie ou on la lui arrache ». Ainsi s’est exprimé Déthié Fall en marge d’une conférence de presse organisée ce dimanche 25 février au siège de son parti. Le candidat de la coalition DéthiéFall2024 rejette en ces termes l’invitation au dialogue du président de la République Macky Sall. Déthié, catégorique, dit : « Nous ne dialoguons pas.»

Pour lui, cette invitation aux concertations constitue un piège pour les membres de l’opposition sénégalaise. Selon M. Fall, cette invitation n’a aucun autre objectif que de diviser l’opposition. « Vous voulez nous mettre en opposition entre opposants devant vous. Nous refusons la division que vous voulez créer entre les  opposants » s’est exprimé Déthié Fall interpellant le président de la République. 
 
Avant d’ajouter qu’ « aucun esprit averti n’offrira ce glissement ». D’autant plus que le président de la République, après douze ans passés à la tête du pays, a une « parfaite »capacité de fixer une date lui-même pour la Présidentielle. 
 
Évoquant le projet de loi d’amnistie, l’ex-vice-président du parti Rewmi dit qu’il est contre, car « Macky Sall a pris en otage la démocratie sénégalaise avec comme rançon la loi d’amnistie ». 
 
« Au nom de quoi nous devrions passer l’éponge sur tout ce qui s’est passé ces dernières années ? », s’est interrogé Déthié Fall. Car pour lui, « le peuple veut la vérité, veut la lumière. Les morts, nous en avons compté ». 
 
Déthié Fall demande par ailleurs la libération de l’opposant Ousmane Sonko et de Bassirou Diomaye Faye. « Des citoyens qui n’auraient même pas dû être arrêtés », a souligné M. Fall. 
 
Pour rappel, le lundi 26 février 2024, le président de la République Macky Sall a invité les acteurs politiques et ceux de la société civile autour de concertations pour fixer la date de l’élection présidentielle 2024. Seize des 19 candidats à la Présidentielle retenus par le Conseil constitutionnel ont décliné l’invitation.
Précédent Ensemble pour la Constitution : Refuser toute compromission sur la date des élections présidentielles et l'amnistie des criminels
Suivant La Banque Agricole : Pilier du Développement Agricole au Sénégal