Deuxième édition du Forum ministériel africain sur l’habitat et le développement urbain : le Maroc et le Sénégal font cause commune


Pour réussir la deuxième édition du Forum ministériel africain sur l’habitat et le développement urbain (FOMAHDU 2) prévu à Dakar du 16 au 17 octobre 2018, le Maroc et le Sénégal font cause commune. Plus de cinq cent (500) participants internationaux seront présents à Dakar, dont les ministres africains de logement et de développement urbain.

Ce Forum qui a pour thème : l’Afrique met en œuvre le nouvel agenda urbain : Villes africaines et intégration urbaine’’, se veut une contribution au processus préparatoire de la troisième Conférence des Nations unies sur le logement et le développement urbain durable-Habitat III, qui s’est tenue à Quito en Équateur du 17 au 20 octobre 2016.

‘’Cette co-organisation est une belle image de la coopération entre le Maroc et le Sénégal, notamment sur la question de l’habitat et du renouveau urbain’’, a fait savoir, ce mardi à Dakar, le ministre de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Abdelahad Fassi-Fehri, en conférence de presse de lancement.

Fehri assis à coté de son homologue sénégalais Diène Farba Sarr, d’ajouter, ’’La co-organisation de ce forum est fortement symbolique», a-t-il estimé, notant qu’il s’agit d’une continuité de ce rendez-vous bi-annuel, dont la première édition a eu lieu en 2016 au Maroc, et qui avait été couronnée par un grand succès avec la participation de plusieurs ministres africains, ce qui concrétise, selon lui, la coopération interafricaine, notamment dans le secteur du renouveau urbain et de la promotion du logement.

‘’L’Afrique s’achemine pas à pas vers une urbanisation très poussée » à l’image des pays développés’’, a déclaré le ministre, Diène Farba Sarr. Il préconise d’ores et déjà de faire en sorte que « les villes et les résidences urbaines soient durables », parce que la population africaine qui est présentement à plus d’un milliard d’habitants va se multiplier considérablement à l’horizon 2050.

L’ambition ce grand rendez-vous est d’engager l’ensemble des pays africains dans une feuille de route commune dite « Feuille de route de Dakar » pour la mise en œuvre effective du nouvel agenda urbain, avec des déclinaisons au niveau continental, sous régional, national et territorial.

Previous MONDIAL DE BASKET:Les Lionnes out
Next 4ème Revue annuelle de l’UEMOA: Pour un coup d’accélérateur au rythme d’internalisation des réformes, des politiques, des programmes et projets