Economie: la mobilisation des ressources financières en internes comme levier de développement


La recherche prospective sur le financement interne du développement a fait l’objet d’atelier ce mardi o8 octobre 2019 en collaboration avec l’ONG 3D.En présence du ministre d’état Ismaila Madior FALL, l’ONG 3D en partenariat avec shérif a procédé à la séance de présentation de cette étude faite sous forme d’ouvrage.


L’ONG 3D a procédé ce matin à une restitution d’une étude sur le financement interne du developpement.En effet c’est par une séance de présentation de leur ouvrage que les acteurs ont explicité les besoins d’une mobilisation des ressources financières.L’après 2015 constitue pour les dirigeants africains un tournant décisif de s’engager sur le programme de developpement.Sur ce, les principales consignes dont veiller à l’augmentation de ressources et à l’inclusion financière, renforcer la structure, la couverture et l’administration fiscale, entreprendre des réformes fiscales, stimuler les marchés de capitaux et réduire la fuite des capitaux illicites ont toujours été tenu en compte. C’est dans ce contexte que le Sénégal encourage la mobilisation des ressources intérieures comme instrument privilégié de promotion de financement innovant au service du développement économique, social et culturel. Une vision qui répond au besoin en financement des infrastructures, des politiques de réduction de la pauvreté et des plans de développement au Sénégal, comme dans les autres pays de l’UEMOA.
Pour le président de l’ONG 3D, Moundiaye CISSE, cette étude n’est pas isolée « Elle est en cohérence avec les autres productions de l’ONG 3D » dit-il. En réalité, ce dernier fait allusion à des positions objectives et scientifiques sur des questions publiques. A ce propos, il renseigne que cette démarche vise à alerter l’Etat du Sénégal sur les fuites de recettes qui limitent le financement des projets de développement par les ressources endogènes. C’est dans cette même ordre d’idée qu’il confirme : « Cette problématique est au cœur de l’aphorisme « Sunu budget » qui appuie les populations afin qu’elles s’approprient le budget dans ses volets classiques « ressources » et « charges ».Il poursuit : « Il faut financer les politiques publiques qui structurent le Plan Sénégal Emergent(PSE) par les ressources internes en optimisant leur mobilisation et en éradiquant les sources de pertes. Telle est l’orientation de l’ONG 3D.
Le ministre d’état Ismaila Madior FALL affirme qu’il s’agit d’une importante rencontre d’œuvre faite par des universitaires réalisé et imprimé en collaboration avec l’ONG 3D grâce à l’appui de l’USAID dans le cadre de la mise en œuvre du projet USAID/SunuBudget.Selon le ministre, l’importance de cette étude relève de la coïncidence avec l’implication des organisations sous régionales recommandé par l’UEMOA dont la transition fiscale qui constitue à mobiliser les ressources du pays pour financer son économie. En outre, il évoque que cela arrive à l’heure et entre en droite ligne avec la vision du chef de l’état dans sa politique qu’est la rationalisation des dépenses publiques. Sur ce, il cite certaines recommandations prises telles que l’augmentation de l’impôt sans pression fiscale, élargir l’assiette des impôts, améliorer les modes de recouvrement fiscales etc…