Élections Présidentielles Libyennes de 2021: Le CSIK vote le Docteur Seif Al Islam Kadhafi


Élections Présidentielles Libyennes de 2021: Le CSIK vote le Docteur Seif Al Islam Kadhafi
Élections Présidentielles Libyennes de 2021: Le CSIK vote le Docteur Seif Al Islam Kadhafi
À la veille des élections présidentielles de la Libye prévues le Vendredi 24 Décembre 2021, le Comité de Soutien à la Candidature du Docteur Seif Al Islam, fils du colonel Kadhafi, a tenu un point de presse à Dakar ce Mercredi 08 Décembre 2021. Tayeb Benabderrakhmane, conseiller spécial de Seif Al Islam, Me Nabil Fadli du Barreau de Paris, M. Yaya Diagna Diallo et Mme Soukeyna Diabira ont appelé le peuple Libyen, les chefs d’États Africains et la communauté internationale à porter le Dr Seif Al Islam Khadafi à la magistrature suprême de la Libye pour faire retrouver à ce beau pays, au potentiel économique riche, son lustre d’antan.
Depuis une décennie, une guerre civile sévit en Libye suite à l’assassinat de son ancien chef d’État le Colonel Mouammar Khadafi en Octobre 2011. Cette situtation ne fait qu’empirer avec une flambée du taux de chômage et du pillage des richesses. Afin de rétablir la paix et la stabilité dans le pays, la Cour d’appel de Sebha compte organiser des élections présidentielles le Vendredi 24 Décembre 2021, avec comme fait notoire, la participation de Docteur Seif Al-Islam, fils cadet du Colonel Khadafi, .

« C’est une candidature qui ne laisse indifférent ni les Libyens, ni la communauté internationale. Le fils de l’ancien dictateur Mouammar Kadhafi peut finalement se présenter à l’élection présidentielle, prévue le 24 décembre en Libye », a déclaré Yaya Diagna Diallo, le porte-parole du Comité. Sur la même lancée, il a clamé que cette perspective déplaît à certains prétendants à la présidence du pays qui ne souhaitent pas se confronter au suffrage des Libyens pour une élection libre et transparente.

Pour ces élections, le CSIK veut que  toutes les opinions puissent librement s’exprimer, que les sensibilités politiques du pays soient représentées parmi les candidatures et que les autorités locales, quelles qu’elles soient, garantissent la bonne tenue du scrutin, sa neutralité, et l’accessibilité des bureaux de vote. « C’est dans cette optique que peut-être analysée la tentative d’obstruction à la fois juridique et par la force dont a fait l’objet la candidature de Seïf El-Islam, fils cadet du Colonel Kadhafi », a expliqué maître Nabil Fadli, avocat au barreau de Paris .

Pour l’avenir de la Libye et de ses habitants, le conseiller spécial de M. Kadhafi a promis de soutenir la « quête d’unité et de stabilité ». Ainsi il, appelle « au rassemblement le plus large derrière » son candidat . « Le jeu des puissances étrangères n’a, en aucun cas, permis de faciliter la sortie de crise, bien au contraire ; chaque puissance étant trop occupée à défendre ses propres intérêts au détriment de ceux du peuple libyen. Ce n’est malheureusement pas la première fois que l’avenir de notre continent se joue à l’extérieur de ses frontières », a déploré Tayeb Benabdearrahmane, Conseiller spécial du Dr. Saïf al-Islam Kadhafi.

Il a également fait savoir « que jour après jour, la place de la candidature de Seif El-Islam Kadhafi tend à dépasser les clivages entre les autres prétendants. »

Previous Location L'Etat va sévir contre les bailleurs et courtiers qui réclament plus de deux mois de caution
Next Problème de l'eau à Touba Serigne Mbaye Thiam explique la source du problème