EndaTiers Monde S’engage à contribuer dans l’avenir de la jeunesse Sénégalaise


Le bureau de prospective économique, futuribles international et Enda Tiers monde ont organisé ce jeudi 16 janvier 2020 une journée de réflexion sur le thème « la jeunesse sénégalaise face aux grands défis de l’avenir »
M.Moubarack LO, directeur du bureau de prospective économique du Sénégal estime qu’un rapport fait sous forme d’enquête auprès des jeunes afin d’étudier leur perception et leur représentation du futur, et de l’Afrique en genéra l est important pour un gouvernement et des organisations travaillant pour la jeunesse afin de connaitre les aspirations de la jeunesse pour une bonne politique publique.

Des résultats qui démontrent de l’optimisme du point de vue de M. Thierry HOMMEL, directeur du forum prospectif de l’Afrique de l’Ouest à travers un questionnaire soulevant les domaines de l’évolution économique, de l’école, culture et sport. Ses activités porteuses d’espoir aux jeunes sont des messages très contraintifs pour certains venant d’Europe ou victime d’un discours sur les jeunes désemparés.S’agissant de la problématique de l’employabilité des jeunes, il précise que ce n’est pas à lui de répondre car il est chargé de restituer l’enquête même si quand même il évoque que d’après les enquêtés, ses jeunes perçoivent les entreprises à investir dans le formel comme dans l’informel.

L’objectif est pour lui de partager les conclusions de ses enquêtes et des discussions en profondeur. Sur le choix des régions, il affirme que cela a été constitué sous forme d’échantillon dont le Sénégal en miniature.


En ce qui concerne la contribution d’Enda Tiers Monde, son secrétaire exécutif M. Cheikh GUEYEv renseigne que l’enquête relève d’abord d’un encadrement autrement dit de montrer les bonnes cibles, de co-définir avec les enquêteurs en présentant les enjeux tout en facilitant l’enquête.En outre des résultats très intéressants sont à mentionner comme l’optimisme des jeunes « souvent dans l’approche que nous ONG, nous avons des jeunes c’est souvent une vision noire assez pessimiste que nous observons, on parle des jeunes qui vont en méditerranée qui migrent ,des jeunes qui abandonnent l’école mais l’enquête aussi montre que des jeunes préfèrent rester au pays,ils ont l’espoir d’un avenir meilleur » dit-il en plus de la capacité des jeunes non scolarisés pour leur force de résilience.