Énergies renouvelables et découverte du petroletet du gaz Le président du Coperes rappelle le rôle essentiel que doit jouer le secteur privé


Mamadou Saliou Sow, le président du Coperes a énuméré les différents rôles que doit avoir le secteur privé des énergies renouvelables avec la découverte du pétrole et du gaz au Sénégal. Ils vont de la formation à la maîtrise des outils et au renforcement de capacités.

Avec la découverte du pétrole et du gaz au Sénégal depuis quelques années, les acteurs évoluant dans le domaine des énergies renouvelables comme les membres du Conseil Patronal des Energies Renouvelables du Sénégal (Coperes) ont un grand rôle à jouer ainsi que des défis à relever, selon le président Mamadou Saliou Sow. Pour le patron du Coperes, qui présidait samedi l’assemblée générale de la structure patronale qu’il dirige, le secteur privé des énergies renouvelables du Sénégal ont entre autres rôles et défis le renforcement des capacités dans la maîtrise du développement des  projets, les processus de financement et les études d’impacts environnementales. “Le rôle du secteur privé sera de participer à la  formation orientée vers l’employabilité, aux efforts de recherche pour arriver à mettre en place des solutions qui tiennent compte aux réalités sénégalaises. Il nous faudra aussi mettre en place des solutions de recherche inovantes”, a dit Sow, samedi lors de l’assemblée générale du Coperes. Pour lui, il est indispensable que le secteur privé participe a des investissements industriels pour permettre le développement de la production locale d’équipements destinés à l’efficacité énergétique, aux outils de montage de solutions solaires. Il a soutenu aussi qu’il faudra que le secteur privé mette en place un outil industriel puissant qui puisse accompagner la transition énergétique. Créé en 2016, le Coperes est un regroupement professionnel de sociétés évoluant dans le scteur des énergies renouvelables dans lequel on retrouve, selon son président des producteurs indépendants, des installateurs, des distributeurs. Sow qui faisait également un bilan du Coperes a déclaré que les entreprises reuniestau sein de cette entité patronale ont investi 400 milliide francs CFA pendant les six ans d’existence du Coperes. Les membres ont également évité, d’après Sow 400 000 tonnes de CO2 par an depuis sa création, 2 000 emplis ont été crtpar cette structure, formé 500 000 techniciens et mis en place un Centre de Test de Systèmes Solaires. Parmis les entreprises membres du Coperes, figurent par exemple Engie, Sud Solar, Eden Solaire, Oolu ou encore Lekela.

Previous Trafic maritime illicite : Le Sénégal toujours sous la menace des trafiquants
Next Mairie de Mermoz Sacré-Cœur : Barthélémy Dias cède son fauteuil à Alioune Tall