FNDASP:

L’agriculture, une économie du savoir avec le partage des connaissances
Le ministère de l’agriculture et de l’équipement rural en collaboration avec le FNDASP (Fonds National de Développement Agro-Sylvo-Pastoral) a tenu à organiser un atelier de clôture du projet « Renforcer le partage des connaissances et l’élargissement des meilleures pratiques au Sénégal » ce lundi 28 octobre 2019.
Le Fonds National de Développement agro-sylvo-pastoral avec le don octroyé par le FIDA (Fonds International de Développement agricole) a procédé ce matin à un atelier de clôture du projet sur le thème « renforcer le partage des connaissances et l’élargissement des meilleures pratiques au Sénégal. »En accompagnement avec le ministère de l’agriculture et de l’équipement rural, cet atelier envisage de partager les résultats du projet, en tirer les enseignements et enfin engager des discussions sur les moyens et les stratégies à mettre en œuvre pour garantir la durabilité des acquis obtenus. L’objectif étant d’établir un bilan exhaustif des activités et des résultats du projet en vue de jeter les bases d’une stratégie et de valider des recommandations permettant de garantir la pérennisation des acquis. Pour son appréciation des résultats obtenus, le directeur du cabinet, représentant ministère de l’agriculture et de l’équipement rural, Moussa MBAYE jugent positives de par la démarche adoptée. Il ajoute : « ce n’est pas une innovation en soi mais c’est une démarche qu’il faut consolider surtout dans le contexte actuel, l’agriculture n’est pas seulement l’investissement sur la machinerie, ce n’est pas l’investissement sur les intrants mais c’est aussi les hommes. »Avec ce partage de connaissances renforcées, cela permettra selon lui l’agriculture.
Selon Benoit Thierry, représentant du FIDA au Sénégal, directeur du HUB Afrique de l’Ouest le gros travail a été fait par l’équipe en plus des organisations, des partenariats avec d’autres projets, des organisations agricoles qui ont été à l’écoute des praticiens. En se prononçant du nom de FIDA, il estime que l’agriculture est une économie du savoir « l’agriculture n’est pas quelque chose de figée, l’agriculture bouge tout le temps selon les besoins de la population, selon les changements d’habitudes alimentaires, selon les changements climatiques »soutient-il. Une situation que l’on doit s’adapter en apprenant des choses. Pour ce dernier cela demeure très important dans les décennies à venir surtout avec la modernisation de l’agriculture afin de relever les défis en Afrique tant au niveau de la nutrition mais aussi de l’agriculture qui rapporte un revenu aux paysans.