Gestion des déchets électroniques: l’ADIE en partenariat avec l’institut pour la croissance verte.



L’Agence de l’informatique de l’Etat(ADIE) a organisé un atelier de réflexion et de planification sur le projet de gestion des déchets des équipements électriques et électroniques ce jeudi 27 février 2020.La cérémonie a été présidé par le directeur général de l’ADIE M CHEIKH BAKHOUM à la direction de la solidarité numérique.


Le secrétaire général de l’ADIE M.Cheikh Tidiane SENGHOR sur la gestion des déchets pense qu’une structure de l’état comme ADIE en charge de l’informatisation de l’administration permettra dans ce volet la gestion des déchets électriques et électroniques. Dans sa définition des déchets électroniques, il l’assimile à quelque chose provenant du matériel électronique comme les ordinateurs usagers, les imprimantes, les matériels électroménagers … En partenariat avec l’institut mondial pour la croissance verte qui a une représentation au Sénégal, cela va aider l’ADIE à l’amélioration des performances dans le domaine de la gestion des déchets électriques et électroniques. Ce qui justifie pour lui cet atelier de deux jours allant dans le sens des détails des objectifs escomptés avec cette collaboration afin de renforcer les capacités du centre de démantélement.Il rapporte : « c’est un atelier de cadrage qui nous permettra avec le partenaire DGEE de nous approprier tous des objectifs de ce projet là et de pouvoir utiliser convenablement les appui financiers que ce partenaire va mettre à la disposition de l’agence de l’informatique de l’état . »
Nuisibles à l’environnement, à la vie humaine et nocifs, cest pourquoi selon lui la stratégie de gestion de ses déchets (traitement, travail d’incinération) même s’il y’a possibilité de recycler ses déchets comportant des objets récupérables comme le cuivre, l’or qu’est la partie utile.
M. Mamadou Konaté, conseiller principal du programme de l’institut mondial pour la croissance verte nous dit « C’est une organisation intergouvernementale à laquelle les pays adhèrent, le Sénégal est membre depuis 2014 comme vice-président au titre des pays en voie de développement »dit-il. Par rapport aux défis, il cite la présentation de proposition de qualité permettant l’accès facilement à la finance car estimant que le DGEE permettra d’accéder au marché national d’où leur soutien avec le gouvernement pour obtenir un financement de 3 milliards d’euro pour la partie assainissement, déchets en une durée de trois mois.

Précédent Culture :"TANEBEER TOUR SHOW" un projet de vulgarisation de la culture sénégalais (e)
Suivant Le DG du COUD a reçu un chèque des mains de (GCO ) Grande Côte Opération société d'exploitation zircon à Diogo