Impact de la COVID 19 : Au centre de santé de Galoya après une période de répit les consultations pré et post natales reprennent


 

Le centre de santé de référence de Galoya polarise les structures de santé (postes de santé, cases de santé…) des communes de Galoya Toucouleur et Mbolo Birane. 

Depuis que le coronavirus a conquis le territoire national, les structures de santé du pays voient le nombre de patients atteints d’autres maladies diminuer considérablement. Le constat est le même dans les structures sanitaires du département de Podor même si le département est jusque-là épargné de cette épidémie de la COVID 19. 

Le centre de santé de Galoya reçoit environ 20 femmes enceintes et femmes allaitantes par semaine en temps normal pour les besoins de consultations .En cette période d’épidémie de la COVID 19 les consultations pré et post natales se sont estompées de mi-mars au début du mois de juin. Durant cette période 6 femmes sur 10 ont manqué leur rendez- vous médical. Le personnel du centre de santé, le médecin au premier chef est inquiet de cette situation car il est conscient que cette absence des femmes est un risque pour la survie de la mère et de l’enfant. La maitresse sage-femme Astou FALL dit comprendre que l’épidémie de la COVID qui est la cause principale et précise : « le centre de santé sous la direction du médecin M. DIANKA a mis en place un dispositif avec le lavage des mains à la porte et une organisation du personnel pour le respect des mesures barrières au sein de la structure ».La responsable du service de maternité assure qu’à la maternité toutes les mesures ont été prises depuis le début de la pandémie en Chine . Son service avec l’autorisation et le soutien du médecin a privilégié la sensibilisation des femmes sur les consultations à travers les ondes des radios communautaires et a impliqué les relais communautaires et les « badiéne gokh » pour faire revenir ces femmes comme dans les grands jours. De mi-mars au début du mois de juin les collaborateurs du Docteur DIANKA ont bataillé ferme pour encourager les femmes à reprendre les consultations. Ils n’ont cessé de signifier qu’il n’y a pas de risque à fréquenter les structures de santé mais le danger est de manquer les consultations pré et post natales et ces femmes risquent leur vie et celle de leur enfant. Le travail mené a été payant dans le courant du mois juin car 90% des consultations ont repris. Mieux les femmes qui sont présentes pour les consultations ont montré qu’elles appliquent les mesures barrières, chose qu’on pouvait remarquer avec le port de masque chez certaines et d’autres l’utilisation de leur voilette ou foulard pour se protéger et le respect de la distanciation physique. Le personnel du centre de santé de Galoya plus particulièrement le service de la maternité se félicite de cette reprise intense des consultations après une période de répit qui a inquiété les agents de santé. Madame Astou FALL informe que sa structure a pris toutes les précautions pour préserver la mère et l’enfant de la COVID 19 même si les risques de contamination sont moindres chez les bébés. Celle que ses collègues appellent Ya Seyda nous confie que la plupart des femmes de la localité rate la première consultation prénatale et ne terminent pas leurs consultations post –natales. Elle insiste sur l’alimentation variée des femmes enceintes et allaitantes en nous informant qu’il y a de cela quelques semaines une femme a perdu la vie en donnant suite à son évacuation à l’hôpital de Ourossogui. Elle conclut que le service qu’elle dirige, la maternité a un rôle social et que le personnel est à la disposition des populations. Si les structures de santé du département de Podor, encore 

épargné par le coronavirus sont désertées par les patients d’autres pathologies surtout les femmes enceintes dont la santé est très fragile, on image mal ce qui se passe dans les postes de santé et hôpitaux des localités où des cas positifs liés à la COVID sont enregistrés. 

H.NIANG ,Correspondant Podor

Previous Au Sénégal, Les bacheliers non orientés sont à bout de souffle !
Next Les responsables de l’alliance pour la citoyenneté et le travail parle enfin du contentieux CBEAO /Bocar Samba DIEYE et lave à grande eau leur leader Abdoul Mbaye