Inondations : Le Sénégal poursuit l’identification des zones à risques


Inondations : Le Sénégal poursuit l’identification des zones à risques
Inondations : Le Sénégal poursuit l’identification des zones à risques
Plusieurs sites sont vulnérables aux inondations dans le triangle Dakar-Tivaouane-Joal. C’est ce qui est ressorti de l’atelier de restitution et de partage des résultats de la cartographie détaillée du risque d’inondation dans la zone pilote du triangle Dakar-Tivaouane-Joal. Cette rencontre présidée par le Ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Monsieur Serigne Mbaye Thiam, a rappelé que cette cartographie est une composante du Projet de Gestion Intégrée des Inondations au Sénégal (PGIIS). 
 
« Ainsi, l’acquisition d’un modèle numérique de terrain (MNT) avec une précision de 2 mètres sur l’ensemble du territoire national a servi à la production d’une cartographie des zones inondables et à l’identification des 29 localités les plus exposées. Sur ce lot, sept zones pilotes dont le triangle Dakar-Joal-Tivaouane sont identifiées avec une précision de 08 cm d’altitude et de 05 cm d’image d’ortho photo. Les efforts devront porter sur la consolidation de la cartographie des risques d’inondation avec une modélisation hydrologique plus fine, en tenant en compte de l’aléa, du degré d’exposition et de la vulnérabilité », a souligné le Ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Monsieur Serigne Mbaye Thiam.  
 
Aujourd’hui, la gestion des inondations ne peut s’en passer de l’amélioration des connaissances. C’est pour cela que qu’il est intégré dans le nouveau Plan décennal, l’axe 1 est intitulé « Renforcement de la connaissance du risque d’inondation et de sa prise en compte dans la planification ». Désormais, poursuit le ministre, cette approche s’impose d’elle-même, dans la mesure où nous vivons dans un contexte marqué par la récurrence des inondations exacerbées par le dérèglement climatique qui se matérialise par une inégale répartition des pluies dans l’espace et dans le temps, mais également par des événements pluvieux extrêmes.
 
Tout compte fait, le gouvernement du Sénégal a initié, avec le concours de l’Agence française de Développement (AFD) et du Fonds Vert Climat (FVC), le Projet de Gestion Intégrée des Inondations au Sénégal (PGIIS) qui a permis d’identifier des sites vulnérables. « A la date d’aujourd’hui, une cartographie des zones inondables a pu être produite à l’échelle nationale dont sept zones pilotes (Dakar-Tivaouane-Joal, Touba-Diourbel, Kaolack-Kaffrine, Kolda, Tamba, Kédougou et Matam-Kanel) qui seront étudiées avec plus de précisions grâce à des acquisitions aériennes couplées à du Lidar et des modélisations avec des retours de pluies sur 10, 30, 50, 100 et 1000 ans », informe le Ministre. Ce projet est exécuté par le Direction de la Prévention et de la Gestion des Inondations ( DGPI).  
Précédent Présidentielle 2024 : Le PS et l'AFP désignent Amadou Ba comme candidat
Suivant Coopération Maroco-senegalais:"Un Lien Renforcé : Rachid Talbi El Alami, Commandeur de l'Ordre national du Lion, Scelle l'Amitié Sénégalo-Marocaine"