Journée internationale de l’économie familiale.


Le CEPEFS de l’ENSETP célèbre la journée et propose des solutions au développement du capital humain

Le club des élèves professeur en économie familiale et sociale(EPEFS) de l’école normale supérieur d’enseignement technique et professionnel (ENSEPT) ont tenu hier un panel pour célébrer la journée mondiale de l’économie familiale et sociale. Des experts en cette matière ont débattu sur le thème « l’impact de l’économie familiale et sociale dans le développement du capital humain ». Une occasion pour montrer l’économie sociale est loin d’être un moyen pour pervertir la jeunesse mais au contraire de la former.

Persuader que l’émergence d’un pays passe par le développement du capital humain et que ce dernier n’est rien d’autre que le bien-être d’abord des personnes. L’économie familiale et sociale vient donc pour enseigner comment faire pour avoir un bon régime alimentaire, la santé et la reproduction de la femme et de l’enfant ainsi la famille, la gestion économique, l’environnement…tout ce dont qui entre dans le renforcement du capital humain. Le club des élèves professeurs en économie familiale et sociale ont posé le débat autour d’un panel avec des experts. Awa Cissé professionnel en économie familiale en troisième année persiste sur le thème choisi qui selon elle se justifie par : « un manque notable de professeur en économie sociale et familiale. II est nécessaire aujourd’hui qu’il y a un maximum d’expert en cette matière pour assurer la relève ». Cette journée a été aussi l’occasion de révéler les autres aspects de cette matière. « Nous voulons faire savoir à lanterne des sénégalais que l’économie sociale et familiale n’est pas seulement la sexualité. II y a la nutrition qu’elle doit être notre régime alimentaire. II y a la santé de la reproduction et l’enfant de la grossesse jusqu’à l’accouchement et la préservation du nouveau née. II y a aussi les membres de la famille » poursuit-elle. A travers cette journée le club veut montrer que l’économie sociale et familiale n’est pas là pour pervertir la jeunesse mais au contraire participer à leur épanouissement. II s’agit donc de former la jeunesse et les personnes de tout âge.

Previous Les femmes de Macky 2012. ,Appellent au dialogue.
Next Célébration journée mondiale de la météorologie :"ANACIM" demande plus de moyens et de la formation pour être plus performante.