La banque mondiale et (l’UEMOA) soutient l’Etat du Sénégal dans sa politique de logement abordable

La signature. d’une convention d’appui conseil ministère urbanisme commission UEMOA et BM a eu lieu en présence du ministre de l’urbanisme et de l’hygiène publique et du ministre de l’habitat de la république de Côte d’Ivoire. Un projet de financement du logement abordable. (PFLA) dans la zone UEMOA visant à remédier à la pénurie chronique de logements en élargissant l’accès au financement du logement à long terme pour les ménages à revenus modestes et irréguliers dans l’espace UEMOA.
Le ministre de l’urbanisme, du logement et de l’hygiène publique a présidé la cérémonie de lancement de l’Appui Conseil UEMOA Banque Mondiale en présence de Monsieur Cophie, secrétaire d’état chargé des logements, le ministre de l’habitat de la république de Côte d’Ivoire, le gouverneur de Dakar, Monsieur Assane Sall pour le financement du logement abordable. Ce projet entre dans le cadre d’une étude d’aménagement du pôle urbain de Daga Kholpe. Madame KABO,représentante de l’UEMOA affirme que c’est avec l’appui technique et financier de l’IDA que cette rencontre est organisé par les autorités de la république du Sénégal et par la commission de l’UEMOA.Selon elle, le projet IDA sous la forme d’un prêt de 130 millions de dollars américain accordé à la BOAD est un don de 25 millions de dollars alloué à la commission de l’UEMOA. Ceci témoigne pour Mme KABO de la volonté du groupe de la banque mondiale, de traduire en acte concret la prise en charge du financement de l’habitat dans l’espace UEMOA « l’UEMOA se réjouit du caractère original de ce projet pilote qui va permettre aux états d’améliorer leur politique et stratégie de développement abordable tendant à conforter le développement urbain durable. »dit-elle. Une situation qui interpelle les pouvoirs locaux, les populations, la société civile et les partenaires techniques et financiers.
Une première étape du lancement du programme 0 bidonville dans sa composante 2 qui est l’accélération de l’offre de logement avec ce projet des 100.000 logements pour Abdou Karim FOFANA, ministre de l’urbanisme, du logement et de l’hygiène publique. Selon lui, une restitution a été déjà faite par tous les acteurs du logement « aujourd’hui c’est. la banque mondiale et l’UEMOA qui sont venus apportés au Sénégal et à la Cote d’Ivoire leur appui conseil sur ce qu’on appelle les politiques de logement abordable. »En permettant aux compatriotes de passer du statut de locataire à un statut de propriétaire avec les loyers habituel, il renseigne que l’intérêt demeure sur le fait de permettre les personnes à un revenu modeste, d’accéder à la propriété mais surtout faire avancer ses politiques en créant de la croissance économique. Il ajoute : « les politiques de logement comportent beaucoup d’éléments, beaucoup de facteurs qui peuvent nous permettre de gagner beaucoup de croissance. »D’après lui, leur mission c’est d’apporter tout leur savoir-faire et de toutes expériences cumulées à travers. le monde notamment en Asie, en Amérique latine.S’agissant des questions d’inondations qui causent beaucoup d’intempéries en rétention temporel d’eau au Sénégal, il souligne que la dynamique de l’état s’inscrit sur le concept de lieu ville. (avoir la planification urbaine), organiser l’occupation des espaces par les populations (rendre le logement abordable), la collecte de traitement et la valorisation des déchets qui pour lui est un aspect important d’où la nécessité de mettre en place des politiques de logement qui prend en compte des aspects qualitatives.