La hausse du prix du pain dans les prochains jour.


La fédération nationale des boulangers du Sénégal a organisé une conférence de presse ce mercredi 31 janvier 2019 à Fun City. Dans cette rencontre avec la presse, ses boulangers ont revenu sur la problématique sur la vente de farine et le plan d’action qu’ils comptent entreprendre face à cette situation.
C’est lors de leur conférence de presse tenu ce matin que la fédération nationale des boulangers du Sénégal a renseigné des moments difficiles dont ils sont confrontés. Ils ont largement revenus sur la problématique du prix de la farine et des mesures prises pour le combat de leur revendication. Selon M.PREIRA, membre de la fédération des boulangers, cela découle des problèmes dont ils font face et qui, depuis un an en concertation avec l’état du Sénégal n’ont abouti à rien. Selon le président national des boulangers ils étaient prêt à rencontrer les autorités pour le 28 et le 29 janvier mais cela reste sans issu « de ce fait, nous boulangers du Sénégal, nous sommes décidé de prendre en main notre combat. »A cela il ajoute : « quel que soit à mon avis le contexte électoral, on prendra le temps qu’il faut comme les politiciens qui sont en train de faire leur campagne, nous ferons aussi notre campagne porte à porte au niveau de toutes les boulangeries pour que notre plan d’action qui sortira ici soit déroulé convenablement. Nous assumons que nous allons réussir ce mouvement »
Selon M.PREIRA, les problèmes sont multiples dans le secteur de la boulangerie. A ce titre il estime le nombre des boulangeries qui est de 1800 et qui emploient près de 40.000 employés dont certains sont des employés indirects. C’est la raison pour laquelle il pense que cette participation au développement de l’employabilité des jeunes devrait permettre au gouvernement du Sénégal de les écouter et non l’effet contraire. De cet effet, ils ont jugé nécessaire de revenir sur un certain nombre de format et de résolutions. Ainsi le président national de la fédération des boulangers du Sénégal, Amadou GAYE en est revenu largement « la situation est en ce moment catastrophique et nous avons en face un état qui refuse de parler aux boulangers. »dit-il. Pour lui, c’est plusieurs fois qu’ils ont tenu à alerter le pouvoir actuel sur ce sujet et cela illustre le dernier communiqué dans lequel ils ont eu à exprimer leurs problèmes et qui explique clairement qu’à défaut de ne pouvoir pas changer le prix du pain place à un nouveau format du pain conformément aux recommandations des assises. C’est à ce propos qu’il témoigne et éclaire en ses propos : « ca a créé un tollé, des réactions qui interprètent le contraire en précisant : « les boulangers n’ont jamais dit qu’ils vont augmenter le prix unilatéralement, nous avons simplement dit que nous allons proposer un nouveau format de 250g à 200fr. »
Toutefois ses boulangers à l’image de leur président Amadou GAYE ont dénoncé l’attitude de l’état du Sénégal qui a un mois des élections accepte que la libre concurrence des meuniers soit levé. D’après le président des boulangers c’est plus de 200 participants dont avec état, meuniers, consommateurs et presse qui ont participé dans 4 atelier portant sur le changement des formats, la réglementation, l’interdiction de la vente du pain dans les boutiques et vaincre l’instabilité. Ainsi ses boulangers exigent l’applicabilité des assisses de la part de l’état du Sénégal sans aucune négociation et dans le cas contraire, ses derniers n’excluent pas de faire « une journée sans pain nationale. » dans les jours à venir.
Dieynaba AGNE

Previous La CSA: EXIGE LE RESPECT DES ACCORDS
Next PUR :Pr ISSA SALL "MA COALITION EST CELUI DU PEUPLE"