La Mémoire de Senghor célébrée au sein du parti socialiste


A l’occasion de la célébration de la commémoration de l’ancien président du Sénégal Léopold Sedar SENGHOR, un colloque à sa mémoire a été organisé ce samedi 22 décembre à la maison du parti socialiste. Le président du parti socialiste Ousmane tanor DIENG a tenu à assister à cet événement qui a fait l’objet de plusieurs discussions animés par des panélistes et des professeurs.

Pour magnifier la mémoire du président et poète Léopold Sedar SENGHOR, le parti socialiste a tenu un colloque. Le président du parti socialiste Ousmane Tanor DIENG dans son discours a parcouru largement la vie de ce dernier « SENGHOR s’est illustré par la promotion de la civilisation de l’universelle à travers l’idéologie, négritude, socialisme africaine et francophonie. »Il poursuit « par ce la négritude, poète, grammairien, académicien mais aussi amoureux des mathématiques et enfin leader politique, SENGHOR est en effet un être singulier aux identités multiples. L’œuvre de SENGHOR dépasse bien sur les frontières du Sénégal. Il a immédiatement marqué de son empreinte la vie politique, littéraire, artistique. »

Pape Massene NDOYE, membre du bureau politique et du comité scientifique des journées du souvenir dédiée au président Léopold SédarSenghor a tenu à remercier d’abord les panélistes avant de revenir sur les changements opérés cette année « cette année ci y’a une rupture dans le format souvent la journée du souvenir se déroulait en 2 jours. Cette fois ci on l’a décliné en 3 actes. »Parmi les actes, Pape Massene NDOYE cite la journée de don de sang, la journée réservé au passage du cimetière et messe à l’église et le dernier acte qui est le colloque qui va se clôturer par une veillée culturelle. Et s’il s’agit de parler de ce colloque, il dit « c’est pour nous un devoir de mémoire pour quelqu’un qui a fondé le parti mais qui a également bâti la nation sénégalaise, la nation sénégalaise qu’on peut traduire dans un commun devoir de vie commune comme le disait Lamine DIAKATE. »Interpellé sur l’inspiration de l’œuvre de Senghor dans un climat politique ou les acteurs politiques ne s’entendent pas, Pape Massène NDOYE n’a pas voulu se prononcer là-dessus et souligne que les questions politiques ne sont pas à l’ordre de ce jour.

Alpha baila GUEYE, coordonnateur des cadres du parti socialistes et coordonnateur des cadres de Benno Book Yakaar quant à lui est revenu sur les trois thèmes qui sont : « Senghor et le monde rural », « Senghor et la planification »et « Senghor en tant que homme de culture. »C’est des exposés importants qui ont été traité de la part des panélistes que nous renseigne celui-ci. Selon ce dernier, l’organisation et la méthode utilisé par Senghor pour encadrer le monde rural à travers une formation des paysans, uneformation des formateurs à travers une organisation avec la mise en place d’un centre d’exploitation rural et ders associations d’intérêts social a été traité par le professeur Abdoul Khadre Cissokho,l’interet d’être sous planification contrairement au marché développé par le professeur Souleymane Astou DIAGNE qui a démontré que la planification vaut mieux que le marché et enfin avant de revisiter ses positions pour la valorisation, la prise de la dignité de l’homme noir avec le professeur Amadou LY.

Previous La coalition FIPPU investit le candidat Boubacar CAMARA
Next Fin session de la formation des organisations de la société civile