L’ANAT et l’Armée remettent 10 attestations de formation en géodésie, topographie, télédétection, système d’information et cartographie au personnel militaire


 

L’ANAT (l’Agence nationale de l’aménagement du territoire) en partenariat
avec l’état-major de l’armée ont organisé une cérémonie de remise de
diplômes aux agents militaires formés en géodésie, topographie,
télédétection, système d’information géographique (SIG) et cartographie.

Ils sont aux nombre de dix agents à avoir bénéficié d’une formation en géodésie,
topographie, télédétection, système d’information géographique et cartographie. Selon
l’ANAT, collaborateur de l’armée, cette formation des militaires s’inscrit dans le cadre de la
mise en œuvre d’une convention signée par les deux partis prenants le 28 aout dernier qui
formalise une collaboration plus longue et déjà plus fructueuse entre les deux institutions.
Pour le directeur général de l’ANAT, M. Mamadou Guiro, l’engagement du territoire n’est
rien d’autre qu’une bonne organisation de l’espace « qui dit organisation de l’espace dit
sécurité d’abord ensuite économie » dit –il. Ainsi, très ému, le directeur a beaucoup apprécié
le partenariat avant d’inviter les autres structures de l’état à avoir des collaborations pareils
surtout dans l’organisation spatiale car estimant de la présence des ressources humaines
qualifiés.
Le chef d’état-major de l’armée, général CEMGA a pour sa part félicité le directeur de l’ANAT
et le directeur de l’urbanisation avant de remercier son équipe. Ce mémorandum d’entente
signé le 28 aout dernier regroupant beaucoup d’activités communes dont la formation des
militaires en est une, a permis le renforcement des capacités techniques et technologiques
du personnel en vue d’une meilleure maitrise de l’information géographique. Pour lui, c’est
d’une extrême importance car cela permet aux militaires de maitriser une fonction
stratégique formé par le couple «  connaissance et anticipation ». Ainsi pour mieux veiller à
la sécurité de la société et lutter contre l’insécurité, le général CEMGA appelle à la
mutualisation des autres parties prenantes « c’est la raison pour laquelle que je me réjouis
aujourd’hui que l’armée, l’anat., l’urbanisme travaillent main dans la main de manière à ce
qu’il y’ ait des échanges d’expérience », déclare-t-il.

Previous CINQUANTE HUITIEME SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVERNEMENT DE LA CEDEAO
Next Entretien exclusif avec M Oumar Samb directeur de l'évaluation des projets au ministère de la femme de la famille du genre et la protection des enfants