Lancement de la campagne de distribution de moustiquaire : le « PNL » pour léradication mondiale



En prélude de la journée mondiale contre le paludisme, le PNLP (programme national de lutte contre le paludisme) a organisé une conférence de presse ce mardi 23 avril 2019 dans ses locaux. Cette rencontre a permis à certains acteurs de la santé de faire le point sur cette maladie pour l’éradication mondial.
« un Sénégal émergent sans paludisme, pour un développement durable » tel est la vision du PNLP qui a tenu une conférence de presse s’articulant autour de 2 points qui sont l’organisation de la journée mondiale prévue pour le 25 avril mais qui sera célébrée le 05 mai 2019 et de la préparation de la grande campagne de distribution de moustiquaire. Dans leur présentation, le PNLP est revenu sur ses missions qui est d’assurer un accès universel aux interventions les plus efficaces de promotion, de prévention et de traitement du paludisme à un cout abordable à toute la population sénégalaise. Le PNLP est revenu sur ses 3 objectifs principaux notamment : la réduction de l’incidence du paludisme, la mortalité et l’ingérence de la transmission dans la zone nord.
Selon le docteur Lamine DIOUF, l’OMS reconnait le programme de couverture universelle (CMU) en MILDA comme un volet essentiel de la lutte anti-vectorielle qui a pour objectifs d’assurer la couverture de 100% des couchages habituels en MILDA des zones ciblées et d’amener au moins 80% de la population générale des zones ciblées à dormir sous MILDA en 2020.S’agissant du chronogramme, le PNLP envisage de faire une campagne en 2 phases :la phase 1 prévue en Avril-Mai 2019 dans l’axe SUD-SUD EST dans les régions de Kédougou,Kolda,Sédhiou,Tambacounda,Ziguinchor et l’axe centre dans les régions de Kaffrine,Kaolack,Fatick,Diourbel et la phase2 prévu en Mai-Juin-Juillet 2019 dans l’axe NORD dans les régions de Saint-Louis, Matam et Louga et dans l’axe OUEST dans les régions de Dakar et Thiès. Dans son exposé, il a parlé également d’une synchronisation avec la Gambie, pays voisin contre une pandémie qui ne connait pas de frontière d’où l’initiative Sénégambienne. Dans ses propos il évoque que 16.000.000fcfa sont mobilisés pour cette campagne de mobilisation de moustiquaires imprégnés.
Pour Mme oulèye, la journée mondiale du paludisme c’est participer au programme de challenge en mobilisant les partenaires nationaux et internationaux, le secteur privé, les collectivités territoriales, la société civile, les prestataires y compris la presse. Le thème retenu pour cette année c’est « Zéro palu, je m’engage » dit- elle au micro d’infosdujour.sn.Dr Doudou SENE, coordonnateur du PNLP en parlant sur le montant global prévu pour la campagne confirme que c’est un total de 16 milliards de FCFA dont 11 milliard pour le choix de moustiquaires et 5 milliard pour la mise en œuvre. Par rapport à la synchronisation porté sur la Gambie, il dit que c’est un programme qui intègre les pays frontaliers et cela a débuté par la Gambie qui est selon lui est un pays frère en un seul peuple s’il peut le qualifier ainsi « nous avons jugé nécessaire dans la première étape de signer un mémorandum d’entente pour démarrer avec eux les activités transfrontalières. » avant d’annoncer d’autres pays comme le mali, la Mauritanie etc…A cela il ajoute que le recensement se déroulera en même période dans les deux pays avant de poursuivre sur le nombre total de moustiquaires qui est de 11.000.000 dont 10 millions au Sénégal et 1million en Gambie.
Dieynaba AGNE

Précédent CULTURE :KHALY THIOUNE L'AMBASSADEUR DE LA CULTURE SENEGALAISE
Suivant Mois de la prevention (CNES) Lance son slogan "zéro accidents de travaille dans les entreprises"