L’ARTISTE ALLEMAND HEINZ MACK EN VISITE AU SÉNÉGAL


L’artiste allemand de renommée mondiale Heinz MACK était en conférence de presse ce vendredi 01 mars 2019 au musée Théodore Monod d’art africain. Cette rencontre avec la presse était suivi d’une exposition qui se tiendra jusqu’au 26 avril 2019.
Le Pr Heinz Mack vient de faire une visite au Sénégal. C’est par une conférence de presse que l’artiste allemand est revenu sur le choix du pays. « j’ai vécu longtemps au Sénégal et maintenant je suis au soir de ma vie avec 88ans.je me suis beaucoup inspiré de l’art africain parce que c’est ma vocation ,je me suis senti plus ou moins moralement obligé de venir ici pour rendre la monnaie principe »Interpellé sur le thème de son exposition intitulé « mouvement et lumière »,l’artiste allemand affirme « je suis fier du Sénégal car c’est une quasi exception parmi les 54 pays ou l’art est relativement toléré c’est-à-dire la liberté d’expression culturelle, artistique mais aussi parce la lumière et le mouvement sont les symboles de la vie parce que c’est un art vivant qui s’inspire de la vie et qui reflète la vie. »S’agissant du nombre d’œuvre qu’il a produit, Heinz Mack n’a pas voulu répondre là-dessus et dit que le décompte doit se faire par les personnes parce que c’est riche
Pour le conservateur El Hadji Malick NDIAYE, cela s’inscrit dans le cadre de mener un nouveau programme qui consiste à inviter des artistes contemporains de renommée mondiale à venir exposer au musée Théodore Monod. Selon lui, ce qui guide les invitations c’est de chercher les artistes qui ont la capacité de dialoguer les collections d’arts plastiques dont dispose le Sénégal d’où ce rapprochement et l’invitation du professeur Heinz Mack qui a accepté de venir exposer au musée Théodore Monod. A ce propos il est revenu sur l’importance de l’œuvre de Heinz Mack et de son profil « d’abord il est venu 2fois au Sénégal en 1964 et 1965, à l’époque quand il est revenu c’est un autre Sénégal, il est venu et il a vu le pays changé mais entre-temps son travail s’est beaucoup inspiré des masses et des statuts dans les formes, dans les matériaux etc… »Pour ce dernier, le Sénégal a besoin d’expérimentation présentes et passés des collections. Par rapport aux attentes avec cette collaboration, le conservateur El Hadji Malick NDIAYE espère des perspectives allant à l’encontre du musée Théodore Monod qui doit sortir de cette condition dans laquelle les œuvres d’art africains sont seulement exposés sans de grands dialogue avec les grand artistes afin d’en faire la cour des grands musées qui ponctuent l’actualité artistique à travers des expositions de référence.