L’artiste sculpteur sénégalais Ousmane Sow est d’autant plus immortalisé du jour au lendemain par ses oeuvres.


Une exposition fulgurante a été organisée cet après midi avec les œuvres exceptionnelles de la légende sénégalaise Ousmane Sow Depuis presque un mois ces œuvres sont exposées au niveau de l’aéroport International Blaise Diagne .

Sachant que l’aéroport est une porte d’entrée et de sortie pour bon nombre de personnes, c’est ce qui a poussé le directeur de cette institution de faire des expositions de l’artiste Ousmane Sow.

Une exposition qui selon lui va permettre de contribuer à la promotion des artistes à travers leurs œuvres. Poursuivant son speech il explique que l’aéroport en plus d’être un support de développement permettant de relier Dakar aux grandes villes du Sénégal ainsi qu’à de nombreuses capitales africaines et internationales doit participer à la promotion des artistes. Prenant la parole madame Ndeye Marina Sow fille d’Ousmane Sow embauche la même trompette que le directeur. Elle estime que l’Aéroport doit non seulement être à la fois un hub aérien et un pôle d’opportunités économiques mais aussi un véritable acteur de développement du monde de la culture .

Le directeur soutient qu’il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin il compte faire d’autres expositions pour d’autres artistes parce que dit t-il cela va permettre aux artistes de mieux s’exprimer. Et permettre au peuple de s’approprier notre art Pour sa part le représentant du directeur général de Eiffage Sénégal monsieur Mauro Petromi a laissé entendre que leur participation à cet exposition du côté de la logistique montre les rapports entre Ousmane Sow et Eiffage Sénégal ,qui sont des rapports très étroits.Pour rappel Ousmane Sow ,sa carrière d’artiste fut en effet aussi courte que fulgurante .

Mais sans doute doit on à son passé de sculpteur anonyme et secret ,dont il détruisit toute trace , l’éclatante maturité artistique dont firent preuve les œuvres qu’il n’accepta de montrer pour la première fois qu’à l’âge de 50ans :les Nobas .Elles furent aussitôt reconnues et sont aujourd’hui emblématiques de son travail .Présentés en 1987 au centre culturel français de Dakar le Nouba assis et le Nouba débout sont exposés dès 1992 à la Documenta de Kassel ,et en 1995 à la biennale de Venise.Suivra la naissance de trois séries africains :les Masaï,les Zoulou et les peulh.

Précédent Le REJEP appelle à l’unité Les jeunes de Podor tirent la sonnette d’alarme sur leurs camarades de parti
Suivant Générale Mor seck :a la tête de la (BNSP) BRIGADE NATIONALE DES SAPEURS'POMPIERS.