« Le règne de Macky Sall : Un bilan désastreux pour le Sénégal » Mme Diop Blondin


 

Depuis son ascension au pouvoir, Macky Sall a été un acteur central dans la scène politique sénégalaise, mais son règne a été marqué par des controverses, des manifestations violentes et des pertes humaines tragiques. Avec l’aide de son SAV politique, médiatique et religieux, il a souvent minimisé les conséquences de ses actions, mettant l’accent sur les pertes matérielles plutôt que sur les vies perdues et les droits bafoués.

En 2021, Macky Sall a été critiqué pour sa gestion des manifestations, où il a principalement souligné les pertes matérielles plutôt que les préoccupations légitimes des citoyens. Mais aujourd’hui, en 2024, les répercussions de son règne sont bien plus graves. La réputation internationale du Sénégal est entachée, la stabilité du pays est menacée et la sécurité des citoyens est compromise.

Les pertes matérielles peuvent être réparées avec le temps, mais les vies perdues et les injustices infligées à près de 2000 citoyens ne peuvent être effacées. Toute solution d’amnistie pour ces crimes serait une insulte à la justice et une prime à l’impunité.

Face à cette crise, la seule issue viable semble être une concertation nationale pour organiser rapidement un premier tour d’élection, conformément à la constitution. Macky Sall doit partir le 2 avril, permettant ainsi au pays de commencer le difficile processus de réparation et de reconstruction.

Il est temps pour le Sénégal de tourner la page sur cette sombre période de son histoire et de se tourner vers un avenir où la démocratie, la justice et le respect des droits de l’homme sont au centre de la gouvernance.

Précédent Lettre aux Dirigeants du Pays (Par Abdou Fall, Ancien Ministre d'État)
Suivant Me El Hadji Diouf : « Cette élection ne pouvait pas se tenir à la date du 25 Février 2024 ».