Le roi des Belges présente ses « regrets » pour les « blessures du passé » au Congo


A l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance du pays, il reconnaît pour la première fois une colonisation marquée par des atrocités.

Le chef de l’Etat belge, le roi Philippe, a fait un geste très attendu par les Congolais et l’importante communauté noire de Belgique, mardi 30 juin. Dans une lettre adressée au président Félix Tshisekedi à l’occasion du 60anniversaire de l’indépendance du Congo, le roi a exprimé ses « plus profonds regrets pour les blessures du passé », celui d’une colonisation marquée par des atrocités commises contre les populations locales. A la fois durant la période coloniale, qui s’est étalée de 1908 à 1960, et à l’époque de l’Etat indépendant du Congo, quand Léopold II possédait, à titre personnel, l’immense territoire africain.

D’après les historiens, l’entreprise coloniale belge se serait soldée par la mort de plusieurs millions de personnes. La lettre du roi Philippe évoque « les violences, les souffrances, les humiliations » qui ont accompagné ce colonialisme, mais aussi ses conséquences. A savoir « la douleur aujourd’hui ravivée par les discriminations encore trop présentes dans nos sociétés ». Une allusion claire à la mobilisation du mouvement Black Lives Matter et aux manifestations qui se sont déroulées récemment dans plusieurs villes du royaume.

Previous Fonds Force COVID : l’écurie Fouta Toro attend toujours son chèque
Next Xibaaru Ay Bess Yi 1: Décès de Pape Malick Sy, Cissé Lo VS Diouf Sarr, Macky Sall,...