Législatives 2022: Guy Marius Sagna annonce sa candidature


Législatives 2022: Guy Marius Sagna annonce sa candidature
Législatives 2022: Guy Marius Sagna annonce sa candidature

L’activiste va procéder à son baptême du feu sur la scène politique. Guy Marius Sagna annonce son intention de briguer un siège de député sous la bannière Yewwi Askan Wi lors des législatives de juillet prochain. Il l’a fait savoir dans un texte que nous vous invitons à lire un extenso. 

« À vous citoyen.ne.s sénégalais.e.s, à vous membres des Collectifs de victimes de spoliation foncière, de licenciement arbitraire, d’accaparement de forage, de recrutements clientèlistes, d’injustices de toutes sortes qui m’interpellez depuis des années des mois, à vous sympathisants et membres de Yewwi Askan Wi et de PASTEF qui me demandez d’être candidat…je vous ai écouté, je vous ai entendu.

J’ai décidé aujourd’hui d’accepter votre invitation à être candidat pour les prochaines élections législatives du 31 juillet 2022.

Oui, nos luttes qui durent depuis plus de 20 ans dans la rue avec des victoires, des défaites, des avancées doivent entrer à l’assemblée nationale du Sénégal.

Oui, nos luttes pour:

– que la terre reste aux paysans, aux éleveurs,

– le respect des droits des travailleurs

– contre les déguerpissements et les démolitions de maison.

– un meilleur système de santé et d’éducation.

– l’orientation de tous les nouveaux bacheliers dans des universités publiques.

– des entreprises et un patronat, une agriculture et des paysans un élevage et des éleveurs, et une pêche et des pêcheurs protégés par un patriotisme économique, et adossés à une vision de souveraineté panafricaine.

– la souveraineté monétaire, budgétaire, sur nos ressources naturelles, commerciale, sécuritaire, linguistique, culturelle, démocratique…

doivent retentir à l’assemblée nationale du Sénégal tout en continuant à résonner dans nos rues, villages, quartiers, entreprises, écoles, hôpitaux…

C’est pourquoi j’ai décidé d’être candidat aux prochaines élections législatives.

Mais avant cela, je dois être candidat à la candidature.

Au vu de l’importance des prochaines élections législatives, j’ai décidé de renforcer la coalition pour laquelle j’avais appelé à voter lors des élections locales : la coalition Yewwi Askan Wi.

Ma candidature est donc soumise à Yewwi Askan Wi à travers une de ses composantes : PASTEF !

Cette candidature est donc la vôtre.

Elle est une candidature pour la majorité parlementaire.

Elle est une candidature de rupture pour une assemblée nationale du peuple sénégalais c’est à dire une assemblée véritable chambre de résonance des préoccupations des Sénégalais et non celles des politiciens et de leurs maîtres impérialistes.

J’ai déposé ma candidature à la candidature à Ziguinchor.

À Yewwi Askan Wi et à PASTEF mais surtout à vous peuple sénégalais, à vous militants et sympathisants de PASTEF et Yewwi Askan Wi de dire si ma candidature est nécessaire.

Je crois que notre pays et l’Afrique sont à la croisée des chemins. Et dans ce contexte je veux m’investir davantage dans la rue aux côtés de nos concitoyens opprimés et qui luttent mais également dans les institutions pour faire faire à notre pays et notre continent les sauts nécessaires pour sortir de la domination impérialiste, de la pauvreté, du sous-développement et de l’oppression des masses ouvrières, paysannes et populaires.

Dans les jours à venir, nous viendrons devant vous pour mieux vous expliquez nos motivations.

À travers le dépôt aujourd’hui de ma candidature à la candidature je vous informe donc que je suis disponible et disposé à continuer à servir le Sénégal et l’Afrique, à continuer à rendre audibles et visibles toutes nos voix bâillonnées, étranglées, étouffées, méprisées, ignorées, piétinées…

Je suis à votre disposition.

Voulez-vous que je sois votre représentant à l’assemblée nationale ?

Je suis encore à votre écoute.

Je suis surtout à votre disposition. »

 GMS

Previous Le Sénégal co-organisateur du 2ème Sommet Mondial sur la Covid-19
Next Affaires des 750 kg de cocaïne saisis par la douane en 2019 : Enquête bouclée par le doyen des juges