Les syndicats autonomes de la santé en colère noire contre Diouf Sarr



L’alliance des syndicats autonomes de la santé et de l’action sociale(ASAS) regroupant SUTSAS-SUDTM-SAT Santé/D a convié la presse à rencontre tenu ce mardi 02 juillet 2019 sis à leur permanence se trouvant aux HLM Sodida.Dans leur déclaration liminaire, ses derniers se sont penchés sur les problèmes dont ils sont confrontés suite à la levée de leur mot d’ordre précédé de longues concertations avec l’état du Sénégal.
Les syndicats autonomes de la santé et de l’action sociale se sont prononcés ce matin en conférence de presse pour tenir au courant des difficultés qui n’ont pas cessé et auxquelles ils sont confrontés. Pour rappel, suite à de nombreuses perturbations connus dans le secteur de la santé jalonnées par des grèves répétitives autour des syndicats comme SUTSAS-SUDTM-SAT Santé/que le président avait Mbalo DIA THIAM et ses collègues avaient décidé de surseoir à la grève compte tenu d’un consensus trouvé avec le gouvernement du Sénégal. La vice-présidente Adja Ndèye DIAKHATE dans sa déclaration luminaire assimile cela à des tentatives de déstabilisation de certaines de leurs sections locales par des médecins chefs de district soutenu par des préfets dans une conspiration du silence du cabinet du ministre de la santé et de l’action sociale, Monsieur Abdoulaye DIOUF SARR ainsi que les récentes nominations de directeurs d’établissements publics de Santé(EPS).Sous leur thème qu’ils intitulent « Népotisme, Médicalisation et conspiration »,elle cite l’ exemple patent de l’hôpital Abass NDAO qui est dans le népotisme et une logique de médicalisation tous azimuts du système avant d’évoquer de la sourde oreille que font ses autorités.
Le président Mballo DIA THIAM quant à lui en prenant la parole s’insurge contre cela tout en pensant qu’une bonne compréhension de l’orientation stratégique de la couverture sanitaire universelle devrait amener les autorités du ministère de la santé et de l’action sociale à changer de paradigme par l’érection des directions régionales et des services départementaux de la santé et de l’action sociale conformément à l’acte 3 de la décentralisation. Selon lui l’audience solennelle que le président avait accordé à l’ASAS au cours de laquelle le renouvellement de tous les contrats JICA, Cobras et GAVI qui a été acquis n’a pas connu d’issus favorable. Sur ce point, il affirme : « AND GUEUSSEUM attend les promesses du chef de l’état sur le régime indemnitaire pour amoindrir les inégalités et les injustices, malgré sa sortie bouleversante du 1er mai 2019. »C’est dans cette même ordre d’idée que le président Mballo DIA THIAM prend à témoin et rappelle à l’opinion nationale et internationale sur la suspension de leur plans d’action et la reprise de toutes les activités ainsi que la restitution des données sanitaires et sociales qu’ils ont consacré depuis six mois pour le retour de la paix dans le secteur.
Dans ses propos, il a également fustigé le comportement du ministre de la santé Abdoulaye DIOUF SARR et dit ceci : « le ministre de la santé et de l’action sociale a repris ses habitudes à snober AND GUEUSSEUM en refusant même d’accuser réception des demandes de rencontre qui lui sont adréssées,tout en trainant les pieds dans la matérialisation de nos accords contenus dans le mémorandum remis au chef de l’état. »Parmi ses accords nos respectés, il cite les décrets portant fonction en ligne des techniciens supérieurs de santé, portant organigrammes types des collectivités territoriales, portant passage de l’école doctorale de l’ENDSS,de la pénurie de médecins et de spécialistes et à l’opposé d’une pléthore d’administrateurs hospitaliers, de la dette de la pharmacie nationale d’approvisionnement même si des initiatives de « Diéguésina »et « Yeksina » sont présent, du cas du centre Talibo Dabo que l’on doit ériger comme établissement public de santé non hospitalier. Ainsi face à cette situation AND GUEUSSEUM et l’ASAS en communiquant sous le contrôle des autres entités rend responsable le ministre de tout réchauffement du climat social « Ce qui ne saurait d’ailleurs tarder. »avertit Mbalo DIA THIAM.
Dieynaba AGNE

Précédent Sous le baobab légendaire de Musée de Mbin Diogaye à Joal
Suivant Unacois Jappo HLM: " Le maire des HLM semme le désordre dans le marché en installant des chapitos de fortune"