L’Etat est complis avec les patrons vayous de visa Guy Marius Sagna »


Bonjour,

Le 22 février 2021, dans les locaux de la Division des investigations criminelles (DIC) ils m’ont demandé: « vous devez tenir une conférence de presse le 23 février. De quoi s’agit-il? ». Il s’agissait d’une conférence de presse avec 05 travailleurs licenciés de Visa Facility Service (VFS) Global.

Au lieu de traquer les sénégalais qui résistent à la dictature de Macky Sall, l’État devrait être mobilisé pour mettre à l’ordre les patrons voyous de Visa Facility Service (VFS). Cette entreprise en complicité avec les ambassades de l’espace Schengen, de la Chine et de l’Afrique du sud…volent les africains et volent ses travailleurs.

Avant, l’externalisation des visas, le demandeur de visa payait 40.000 FCFA (visa court séjour) ou 65.000 FCFA (visa long séjour).

Avec l’arrivée de VFS, en plus des 40.000 FCFA ou 65.000 FCFA, le demandeur de visa doit payer 18.500 FCFA pour les frais de dossier, 13.400 FCFA s’il souhaite déposer par la salle Premium et 650 pour le SMS qui va l’informer. SMS qu’il ne reçoit pas parfois.

Pendant les mois de rush, VFS traite en moyenne 500 dossiers par jour. Soit 29.575.000 minimum par jour pris à des demandeurs de visa qui ne sont pas sûrs d’obtenir le visa.

Pire, les étudiants sénégalais qui veulent étudier par exemple en France sont obligés de passer par Campusen France et payer 75.000 FCFA sans être sûr d’être pris. S’ils sont admis à étudier en France, ils doivent passer par VFS.

VFS volent aussi ses travailleurs. Rares sont ceux qui font 24 jours ouvrables de congés. Les heures supplémentaires et primes mensuelles sont rognées par la direction.

Pire, l’assurance dont bénéficie les travailleurs ne prend en charge que le travailleur, son/sa conjoint.e, et 02 de ses enfants. Si vous avez trois ou 04 enfants, ni le 3e ni le 4e ne seront pris en charge. Où se croit VFS?

VFS a licencié arbitrairement 05 employés ayant des contrats à durée indéterminée (CDI) dont une femme en état de grossesse. Si le président Macky Sall, le ministre du travail, l’inspection du travail peuvent se taire devant le licenciement d’une femme en état de grossesse quel travailleur peuvent-ils protéger au Sénégal ?

Depuis ma sortie de prison, dans le cadre des activités du FRAPP, j’ai rencontré :
– la communauté des Twittos,
– les travailleurs de Eiffage Marine,
– le collectif des habitants de Ndiael victimes d’une spoliation de 20.000 ha de leurs terres par Macky Sall et Franck Timis
– le collectif des associations de la commune de Pakour qui luttent contre la spoliation de 1000 ha de leurs terres
– les travailleurs arbitrairement licenciés de BIA Dakar

Aujourd’hui je suis à Ziguinchor. Le FRAPP, avec des organisations comme Vision Citoyenne, participera à :
– une rencontre avec des travailleurs de la santé
– une conférence de presse
– une rencontre avec l’évêque
– une rencontre avec le collectif de Coubanao luttant une spoliation foncière
– une visite à Bignona des familles endeuillées
– une rencontre avec les acteurs de la société civile à Grand-Yoff (Ziguinchor)
– Une rencontre avec Imam Fansou Bodian
– une visite à Madina Wandifa (Boukiling)
– une cérémonie culturelle avec les femmes du bois sacré et une conférence à Étomé

Pendant ce temps, Cuba, 11 millions d’habitants et sous embargo économique depuis plus de 50 ans, travaille sur 5 vaccins contre le coronavirus. Son premier vaccin déjà disponible s’appelle SOBERANA c’est à dire SOUVERAINETÉ. Cette souveraineté qui manque si cruellement à notre Afrique, à nos enclos néocoloniaux qui osent s’appeler « pays ».

Guy Marius Sagna

Previous Affaire Sonko-Adji Sarr : Le procès aura bien lieu ! SIDIKI KABA
Next Affaire Sonko/Adji Sarr : Le procès aura bien lieu !